100 projets « Eau & Climat » pour l’Afrique

UNE INITIATIVE DU RESEAU INTERNATIONAL DES ORGANISMES DE BASSIN (RIOB),
SECRETARIAT DES ALLIANCES MONDIALES POUR L’EAU ET LE CLIMAT (AMEC) !

Inondations et sécheresses plus fréquentes et intenses, réduction des débits des cours d’eau, dégradation des écosystèmes aquatiques, élévation du niveau de la mer avec pour conséquence la salinisation des eaux souterraines côtières : l’eau est l’une des premières victimes des changements climatiques. 
Pour relever les défis de l’eau et du climat, il faut faire émerger un plus grand nombre de projets ambitieux et innovants. 
C’est une nécessité partout dans le monde, mais plus particulièrement en Afrique, une des régions les plus vulnérables aux impacts du changement climatique.

A l’issue de la 1ère édition du « One Planet Summit » (le 12 Décembre 2017 à Paris), le Président de la République française a pris l’engagement d’assurer en 5 ans le développement de « 100 projets Eau et Climat pour l’Afrique ».

 

Des institutions internationales mobilisées

Les institutions internationales appuient l’initiative. En tant que co-organisateurs des « One Planet Summits » aux côtés de la Présidence de la République française, la Banque Mondiale et le Secrétariat Général des Nations-Unies contribuent à son suivi et apportent leur soutien. 

La Banque Mondiale a notamment intégré à l’initiative son projet de résilience au changement climatique dans le bassin transfrontalier du fleuve Niger. A l’image des engagements de l’Agence Française de Développement (AFD) et du Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM), toutes les banques de développement (bilatérales et multilatérales) et les fonds spécialisés de la finance climat (Fonds Vert pour le Climat, Fonds d’Adaptation, etc.) ont un rôle à jouer en soutenant l’initiative. Ils peuvent contribuer à l’identification de projets, financer leur incubation ou financer leur mise en œuvre.

 

LE RIOB : un soutien pour le montage de dossier et la recherche de financements

La gestion de l’initiative a été attribuée au RIOB, Secrétariat des Alliances Mondiales pour l’Eau et le Climat (AMEC), dans le cadre de la Plateforme d’Incubation qu’il anime depuis la Conférence des Nations-Unies sur le Climat de Marrakech (COP22, Novembre 2016).
    
A ce titre, le RIOB recherche et sélectionne les propositions de projets pertinentes, co-établie et sécurise le budget requis pour l’incubation. Ce dernier doit être modeste comparé au budget de mise en œuvre, avec un effet levier d’au moins 1 à 100 ; en moyenne, 60.000 euros d’incubation pour une mise en œuvre de 1 à 10 millions d’euros). Le RIOB apporte un soutien technique aux porteurs de projet pour répondre aux exigences et aux procédures des bailleurs de la finance climat.