Assainissement en Europe : le travail en coulisses de l'OiEau

La Commission Européenne a publié en septembre dernier le 10e rapport concernant la mise en œuvre de la Directive n°91/271/CEE du 21 mai 1991 relative au traitement des eaux urbaines résiduaires.

Il fait état de 612 millions d’équivalents habitants traités dans 22 000 stations d’épuration, avec 81% de conformité globale et plus de 30 million d’équivalents habitant restant à traiter correctement. Ces chiffres traduisent une amélioration globale de la collecte et du traitement des eaux résiduaires dans les villes d'Europe, tout en mettant en évidence des niveaux de réussite différents selon les États Membres.

Ces résultats se basent sur des traitements appliqués de manière homogènes et largement automatisés à l’aide de la plateforme SIIF-ERU (Structured Implementation and Information Framework - Cadre Structuré de Mise en œuvre et d’Information pour les Eaux Résiduaires Urbaines). Développé depuis 2012 par l’OiEau en collaboration avec l'Agence pour l'environnement de l'Autriche (UBA), avec pour priorité l’accès et la visualisation simple des données nationales sur l’assainissement, il permet pour chaque pays et plus globalement, pour l’Europe entière, d’accéder à l’information à l’aide de cartes, graphes ou fiches et de télécharger ces données ou imprimer les résultats. Il a été mis en place pour accélérer la mise à disposition des données et améliorer leur gestion en utilisant l’interopérabilité.

Le SIIF-ERU contribue ainsi à améliorer la mise en œuvre de la Directive ERU et à réduire la charge administrative, en automatisant et simplifiant l’accès aux données, tout en permettant de satisfaire efficacement aux exigences de la Directive INSPIRE 2007/2/CE et de la Directive 2003/4/CE concernant l’accès du public à l’information en matière d’environnement.

...