INCOVER

Titre long: 
Innovative Eco-Technologies for Resource Recovery from Wastewater
Pays: 
Allemagne
Danemark
Espagne
France
Grèce
Portugal
Royaume-Uni
Précisions sur la localisation: 
Coordinateur : Espagne Autres partenaires : Allemagne, France, Grèce, Danemark, Portugal, Royaume-Uni et Espagne.
Nom du client/bénéficiaire: 
Commission Européenne, DG recherche
Date de démarrage: 
juin, 2016
Date d'achèvement: 
juillet, 2019
Financeur: 
Union Européenne
Nom des consultants associés/partenaires éventuels: 
Coordinateur: AIMEN Autres partenaires: Aarhus University (AU) Center for Recirkulering (RECIRKU) ICLEI Isle Utilities Biotrend Renergie Systeme GMBH & CO. KG IBET Autarcon Danish Technological Institute (DTI) Solarspring (SSP) Universidad de Valladolid (UVA) Aqualia Universitat Politecnica de Catalunya (UPC) The Helmholtz Centre for Environmental Research (UFZ) Future Intelligence (FINT) Simbiente OIEau
Descriptif du projet: 

Le projet INCOVER s’inscrit dans une logique d’économie circulaire. Il s’agit de mettre en place des technologies innovantes pour le traitement des eaux usées, afin de les valoriser et de récupérer de l’énergie et des produits à valeur ajoutée. Ce projet répond à la nécessité de préserver la ressource en eau, en favorisant sa réutilisation, et contribue à diminuer les coûts d’exploitation des stations de traitement, en récupérant des sous-produits comme le biométhane. INCOVER rassemble 18 partenaires Européens, dont certains testent des technologies sur 3 usines de démonstration, traitant des effluents d’origine municipale, agricole et industrielle. Des systèmes de production de biomasse, de digestion anaérobie et de récupération des nutriments sont ainsi mis en place et optimisés pour obtenir des sous-produits comme des bioplastiques, des engrais ou de l’eau recyclée.

Résultats:

Les technologies ont été testées, optimisées et validées sur trois stations d’épuration pilotes (deux en Espagne et une en Allemagne). Plus de 10 technologies ont ainsi été validées, pour la plupart à un TRL 7 (Technology Readiness Level – Niveau de maturité technologique), parmi lesquelles:

  • Des photobioréacteurs, des chenaux à haut rendement d’algues (High Rate Algae Ponds) et des bassins de bactéries pourpres phototrophes (PPBPonds), permettant tous trois de traiter les eaux usées tout en accumulant des PHA (Polyhydroxyalcanoates – bioplastiques), grâce à la relation symbiotique des communautés d’algues et de bactéries qui s’y développent.
  • Un procédé photosynthétique d’épuration du biogaz, permettant d’augmenter la teneur en biométhane du biogaz (> 95%) et d’éliminer simultanément les autres composés gazeux (CO2 et H2S en particulier), à moindre coût et faible consommation énergie.
  • Des technologies permettant de valoriser les boues et les nutriments (lit de séchage planté de roseaux, système d’évaporation, carbonisation hydrothermale, colonne d’adsorption).
  • Un bioréacteur à levures permettant de produire des acides organiques (utilisés dans les détergents en particulier) à partir d’effluents riches en carbone.
  • Des capteurs optiques pour mesurer la concentration en composés chimiques durant les process d’épuration.
  •  (ultrafiltration, oxydation anodique) permettant de réutiliser les eaux usées traitées.
  • Un système d’irrigation intelligent permettant d’optimiser les consommations d’eau et d’énergie, grâce à des capteurs connectés (IoT).

La juxtaposition de ces technologies permet de diminuer les coûts d’exploitation des stations conventionnelles de traitement des eaux usées et de récupérer des sous-produits (bioplastiques, biométhane, fertilisants, etc.).

Une analyse de la durabilité du cycle de vie de l’ensemble des technologies a été effectuée (analyse environnementale, économique et sociale). Les résultats ont permis de créer un outil d’aide à la décision disponible en ligne, permettant de comparer des technologies de traitement conventionnelles et les technologies développées.

Le projet s'est terminé en juillet 2019. Tous les résultats publics sont disponibles sur le site web (dans les rubriques news et documents) et sur la communauté INCOVER sur ZENODO.

Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

Afin de faciliter l’adoption des technologies sur le marché, l’OIEau est chargé de promouvoir le projet et de susciter l’intérêt des acteurs cibles (municipalités, élus, industries, etc.). Pour cela, l’OIEau fait appel à son savoir-faire et à son expérience en communication pour diffuser et partager l’information. Différents supports de communication sont ainsi utilisés, un site web spécifique a été créé, ainsi que pages spéciales sur les réseaux sociaux (Twitter, LinkedIn). L'OIEau participe également à plusieurs évènements européens (conférences, salons, etc.) pour promouvoir le projet et identifier des utilisateurs potentiels des sous-produits et les acteurs du secteur.

Résultats:

Au total, le projet INCOVER a été disséminé lors de plus de 100 évènements par l’ensemble des partenaires, 73 articles de presse (journaux locaux et revues spécialisées) sont parus, 14 publications scientifiques en libre accès ont été publiées et le projet a remporté plusieurs prix.

L'OIEau a coordonné l'ensemble des activités de communication et de dissémination des différents partenaires. L'OIEau a réalisé les différents supports de communication, a animé les site web et les comptes des réseaux sociaux consacrés au projet, a réalisé les vidéos qui sont disponibles sur la chaîne Youtube,  a réalisé les newslettes, etc. 

 

statut: 
terminé