Expérimentation de reminéralisation au lait de chaux sur l’eau des captages de LA BARDE SIAEP Basse Gartempe

Pays: 
France
Précisions sur la localisation: 
NOUVELLE-AQUITAINE
Nom du client/bénéficiaire: 
Syndicat des eaux Basse Gartempe
Date de démarrage: 
juin, 2011
Date d'achèvement: 
août, 2011
Financeur: 
Syndicat des eaux Basse Gartempe
Descriptif du projet: 

La neutralisation des eaux agressives sur des installations de petites capacités était jusqu’à présent réalisée par une filtration sur du calcaire marin. La réglementation sur l’exploitation de cette ressource s’étant durcie en interdisant l’extraction définitive au 1er octobre 2011 (arrêté préfectoral du Finistère n°2010-0620 du 3 mai 2010), l’alternative est désormais l’utilisation de calcaire terrestre.

Cependant, la technique de reminéralisation utilisée sur les grosses installations (adjonction de gaz carbonique et de lait de chaux), pourrait être également utilisée sur les petites capacités afin de réduire les coûts d’investissement.

Le SIAEP Basse Gartempe, confronté à cette problématique d’eau agressive sur les captages de la Barde (Grand-Bourg), a voulu tester ce procédé de reminéralisation avec différents laits de chaux.

L’Office International de l’Eau a donc étudié la faisabilité et la mise en œuvre d’un système de reminéralisation (CO2 + lait de chaux) sur une eau agressive en mettant à disposition les pilotes de production d’eau potable du site de La Souterraine. Il a réalisé la conception d’un système de traitement de l’eau permettant la reminéralisation, a analysé la gestion et les aménagements techniques du pilote pour les deux phases : 1èrephase mise au point du système le plus optimisé pour l’eau clarifiée sur site, 2ème phase étude sur l’eau des captages de La Barde. La file de traitement choisie a été dans cet ordre : injection du CO2, injection de la Chaux, temps de contact, microfiltration sur cartouches avec suivi (avant, pendant et après traitement) des paramètres liés à l’équilibre calco-carbonique ainsi que de la turbidité.

L’objectif a été de se rapprocher d’une eau traitée avec un pH≥ 8, TAC≥8, TH≥8, afin de se rapprocher de l’équilibre calco-carbonique pour supprimer l’agressivité et les conséquences de corrosion du cuivre en réseau intérieur. Les laits de chaux micronisés testés ont été de 3 types : 2 fournis par LHOIST : Akdolit® SL30 et Akdolit® SL24HR, 1 fourni par CARMEUSE : Aquacal UF 30. Les filtres à tester (COMAP) avaient des seuils de coupure respectivement de 1µm, 5µm, 10µm, 25µm et 60µm. Il a fallu valider à la fois le meilleur lait de chaux (remontée de turbidité la plus faible) et le filtre le plus optimisé (maille permettant de respecter la référence de qualité EDCH à 0,5 NFU et ayant un minimum de maintenance).

L’Office International de l’Eau a étudié la faisabilité et la mise en œuvre d’un système de reminéralisation (CO2 + lait de chaux) sur une eau agressive afin de tester cette solution pour des petites installations de quelques m3/h en remplacement de la solution de dissolution de calcaire coûteuse en investissement.

Il a d’abord créé la filière de traitement puis suivi son exploitation. Le procédé a ensuite été appliqué sur l’eau du Syndicat des eaux Basse Gartempe. Le traitement a été validé par les analyses d’autocontrôle et complémenté par des analyses faites par le laboratoire départemental de Creuse (accrédité COFRAC).

 

Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

Le procédé de traitement a rapidement pu être validé. Le système le plus optimisé suite aux essais réalisés est celui-ci avec Neutralac® SL30 et les filtres de 5µm+1µm.

Concernant les coûts, ce système de reminéralisation au lait de chaux, moins coûteux à l’investissement, aura une rentabilité de 12 ans par rapport à la solution initialement prévue avec filtre à calcaire terrestre, plus onéreuses en GC mais moins en exploitation, mais qui ne fait que de la neutralisation (traitement incomplet).

Les conclusions de l’étude montrent que l’unité de reminéralisation peut être envisagée pour les captages de La Barde suite aux essais réalisés. Le syndicat réalise d’ailleurs à l’heure actuelle une unité de traitement selon le modèle du pilote utilisé pendant l’étude pour traiter l’eau de son captage.

 

statut: 
terminé