Synthèse technique - Les stratégies de pays européens vis-à-vis des espèces exotiques envahissantes en milieux aquatiques

<p>L’analyse documentaire a porté sur trois composantes :</p><p>• les aspects économiques, associant impacts économiques et coûts de gestion des EEE ;</p><p>• les aspects stratégiques, en abordant la réglementation, les stratégies et plans d’actions, les listes d’espèces et les actions locales emblématiques ;</p><p>• les aspects sociétaux, en recherchant les études relatives à la perception des EEE.</p><p>Complétée par des interviews d’experts, cette analyse a permis d’étudier 14 pays européens, en comptant la France.</p><p>Le constat est que :</p><p>• après des approches sectorielles, localisées, ciblées sur les EEE ayant des impacts nuisibles sur des secteurs économiques prioritaires (agriculture, santé publique…), de véritables stratégies à l’échelle nationale ont émergé, et ce pour certaines depuis les années 2005-2010 ;</p><p>• la prise en compte de l’importance de la biodiversité et des services écosystémiques associés a entraîné l’instauration de textes règlementaires dédiés à la gestion des EEE, l’établissement de listes priorisées d’EEE à surveiller voire éradiquer, et de plans nationaux de gestion ;</p><p>• les listes d’espèces représentent le plus souvent le premier instrument de gestion utilisé ;</p><p>• les plans d’actions donnent une place importante à l’identification des espèces, la surveillance et la prévention.</p>

Métadonnées du document