ETUDE SUR LES BOUES D'EPURATION TROP RICHES EN CUIVRE DANS LE DEPARTEMENT DU LOT

Cette étude fait suite au constat qui révèle que pour de nombreuses stations de traitement des eaux usées du Lot, la teneur en cuivre des boues d'épuration dépasse le seuil règlementaire de 1 000 mg/kg de matière sèche permettant la valorisation agricole. L'étude a pour but de rechercher des solutions pour les boues non conformes. Des campagnes de mesures ont été réalisées et ont permis de mettre en évidence des mécanismes physico-chimiques et biologiques de rétention du cuivre dans les boues activées. Un phénomène de biodégradation a été observé, qui serait à l'origine d'une augmentation de la teneur en cuivre. Différentes actions à mener doivent donc porter sur les STEU (station de traitement des eaux usées) concernant la composition des eaux usées entrantes, la conception de la station et son exploitation, ainsi que le choix de la filièrement du traitement de l'eau et des boues. Contexte. Analyse bibliographique. Méthode. Résultats et réorientations. Conclusion. LEXIQUE ; FIGURES ; TABLEAUX ; PHOTOS ; BIBLIOGRAPHIE ; ANNEXES

Métadonnées du document