ETANG DE LEON (40). QUANTIFICATION DES APPORTS ET NIVEAU TROPHIQUE. ELEMENTS DE REFLEXION POUR UNE AMELIORATION DE LA QUALITE DES EAUX.

L'eutrophisation accélérée est actuellement une des évolutions les plus fréquemment constatées au niveau des écosystèmes aquatiques d'eau douce. Liée aux apports en nutriments provenant essentiellement des activités humaines présentes sur les bassins versants, elle se fait particulièrement ressentir dans les lacs et étangs. Parmi l'important patrimoine naturel que représentent les écosystèmes aquatiques landais, l'étang de Léon, la réserve naturelle du courant d'Huchet, ainsi que le marais de la Pipe, constituent une entité remarquable dont la pérennité dépend très étroitement de la qualité des eaux en provenance du bassin versant et notamment de leur charge en nutriments (azote et phosphore). Aussi, et parallèlement au diagnostic établi sur l'étang de Léon, les quatre principaux tributaires ont fait l'objet d'un suivi pour quantifier les apports et identifier globalement les sources. Ce travail s'inscrit dans la directive du Ministère de l'Environnement visant à établir une cartographie des zones à risque d'eutrophisation pour chaque département. TABLEAUX ; CARTES ; ANNEXES

Accès au document

Métadonnées du document