La politique française de gestion des ressources en eau et de la biodiversité aquatique : Une source d’inspiration pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030

Le Partenariat Français pour l’Eau (PFE) a publié en octobre 2019,  un guide s’adressant en premier lieu aux parties prenantes du monde entier participant à la gestion des ressources en eau et de la biodiversité aquatique : États, gestionnaires de bassins, élus locaux et à tous les acteurs publics et privés concernés. Il existe également en trois autres langues : l’anglais, l’espagnol et le mandarin.

Il est réalisé, avec le soutien du Ministère de la Transition écologique et solidaire, et en partenariat avec l’Office International de l’Eau (OIEau), les Agences de l’eau, l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB), la Fédération Professionnelle des Entreprises de l’Eau (FP2E), l’Agence Française de Développement (AFD), le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) et l’Office de l’Eau (ODE) de la Martinique.

Ce guide a vocation à faire connaître à ses lecteurs du monde entier cette politique française de plus d’une cinquantaine d’années qui peut être source d’intérêts pour leurs propres politiques et projets, à un moment où beaucoup d’entre eux agissent pour mettre en œuvre l’Agenda 2030, en particulier son Objectif 6 dédié à l’eau. En effet l’originalité de la gestion des ressources en eau et de la biodiversité aquatique en France est d’agir de manière solidaire à tous les niveaux en intégrant petit cycle (eau potable et assainissement) et grand cycle de l’eau (gestion des ressources naturelles et de la biodiversité aquatique…).  Les bénéfices d’une telle gestion,  contribuent pleinement à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et à ses 17 Objectifs de Développement Durable

Il est centré sur la politique publique, et l’expertise des acteurs français qui contribuent à la mise en œuvre de cette politique sur le territoire national et en diffusent les bonnes pratiques à l’international. Parmi eux, les acteurs économiques, des grands groupes aux start-ups en passant par les bureaux d’études, les ONG, fondations et associations qui œuvrent sur les dimensions sociales, les institutions scientifiques, les organisations de formation, les Pôles de compétitivité…

Métadonnées du document