Bulletin national de situation hydrologique du 13 juillet 2017

Les cumuls de précipitations ont été très disparates sur notre pays. Les passages perturbés, le plus souvent orageux, se sont produits essentiellement en début et en fin de mois. Le cumul de précipitations a atteint une fois et demie localement deux fois et demie, la normale du sud de la Mayenne à l’Indre-et-Loire, au sud de la région parisienne et surtout sur la Nouvelle-Aquitaine, les Pyrénées-Orientales, le Cantal et la Haute-Loire. À l’inverse, les régions de l’est de la Normandie, du nord-est de la Bourgogne-Franche-Comté au Haut-Rhin, le centre de l’Auvergne-Rhône-Alpes, l’Allier, l’Occitanie et le sud de la Bretagne ont enregistré localement un déficit de 25 % à 60 %. Sur le Nord et le Pas-de-Calais, il a même atteint 40 % à 80 %, voire localement plus sur la région Provence – Alpes – Côte d’Azur et la Corse. Record de sécheresse superficielle des sols depuis le début du mois de juin en Corse et proche des records en région Provence – Alpes – Côte d’Azur, la sécheresse superficielle des sols se stabilise en fin de mois. Encore préoccupante en milieu de mois, la situation s’améliore légèrement sur les Hauts-de-France et dans le Grand-Est. En ce qui concerne les nappes, les niveaux sont en grande majorité inférieurs à la moyenne à l’exception des aquifères karstiques des régions de Nîmes et de la nappe des calcaires de la Beauce. Le 13 juillet 2017, 59 départements ont mis en œuvre des mesures de restriction des usages de l’eau. Ils étaient 10 en 2016 et 36 en 2015 à la même date. Ce document contient 13 cartes.

Accès au document

Métadonnées du document