Bulletin national de situation hydrologique du 13 juillet 2012

Après un mois de juin très pluvieux, le mois de juillet a également été marqué par des précipitations importantes mais de façon plus hétérogène : le nord du pays a été marqué par de nombreux épisodes pluvio-orageux, alors que la moitié sud a bénéficié d'un temps plus sec et ensoleillé à partir du 15 juillet. La pluviométrie est ainsi très déficitaire en Provence – Alpes – Côte d''Azur et en Corse, avec respectivement seulement 50 % et 40 % des précipitations attendues pour un mois de juillet. L''Aquitaine, les Pyrénées-Orientales et le nord de Midi-Pyrénées ont été également peu arrosés. A l''inverse, du Nord – Pas-de-Calais à la Picardie, à l''Ile-de-France et à la Champagne-Ardenne, la pluviométrie présente un excédent de 30 à 80 %. Le Languedoc a également été bien arrosé par quelques épisodes orageux marqués. Depuis septembre 2011, début de l'année hydrologique, la pluviométrie est très proche de la normale à l''échelle de la France. On note toutefois des zones déficitaires essentiellement dans le sud de la France (centre de la région Midi-Pyrénées, sud de la région Rhône-Alpes, et localement sur le pourtour méditerranéen). Si les pluies importantes de printemps avaient permis une stabilisation, voire une recharge, parfois conséquente, des nappes, le niveau des aquifères est en baisse sur la quasi totalité du territoire, ce qui est normal pour la saison, tout en restant majoritairement très proche de la normale. Le déficit de précipitations observé dans le sud du pays depuis le mois de juin entraîne une baisse des débits dans ces régions provoquant une détérioration assez nette des écoulements allant jusqu'à la rupture des écoulements dans certains endroits. Globalement, la situation hydrologique reste favorable dans le nord du pays mais des tensions sur la ressource en eau commencent à se faire sentir, dans le sud. La vigilance y est donc de mise. 12 cartes illustrent ce document.

Accès au document

Métadonnées du document