Bulletin national de situation hydrologique du 13 janvier 2022

Des précipitations très actives se sont succédé sur la France du 1er au 10 puis du 24 au 29. Elles se sont accompagnées de pluies très abondantes sur le Sud-Ouest ainsi que du sud des Vosges aux Alpes du Nord et de fortes chutes de neige sur les massifs en début de mois. Elles ont provoqué des crues, inondations et coulées de boue des Landes à l’ouest des Pyrénées autour du 10 puis sur le Nord-Pas-de-Calais à partir du 28. D’abondantes chutes de neige ont affecté les massifs durant les 10 premiers jours du mois. Les cumuls pluviométriques ont atteint deux à trois fois la normale sur le Centre-Est et généralement sur le Sud-Ouest. À l’inverse, les régions de l’Hérault au sud de l’Ardèche, les Alpes-Maritimes et la façade orientale de la Corse ont enregistré un déficit de plus de 50 %. En moyenne sur le pays et sur le mois, la pluviométrie a été excédentaire de près de 20 %.

L’indice d’humidité des sols superficiels affiche généralement en ce début janvier un niveau proche de la saturation. Sur les trois derniers mois, il est proche de la normale sur la quasi-totalité du pays.

Concernant les nappes, la période de recharge a débuté courant octobre 2021 dans le sud-est du territoire. Les précipitations abondantes ont permis d’amorcer la recharge sur les nappes inertielles plio-quaternaires et miocènes du couloir Rhône-Saône. La recharge s’est ensuite généralisée à l’ensemble du territoire courant novembre pour les nappes réactives et courant décembre pour les nappes inertielles du Bassin parisien. En décembre, les niveaux sont globalement en hausse.

Accès au document

Métadonnées du document