Bulletin national de situation hydrologique du 13 janvier 2021

Des perturbations souvent actives ont défilé sur la France tout au long du mois de décembre. Elles se sont accompagnées de pluies abondantes sur une grande partie du territoire et de neige sur les massifs. Les épisodes pluvieux ont été très fréquents et actifs hormis autour du golfe du Lion, sur le flanc est du pays et l’est de la Corse. Les cumuls de pluie ont souvent atteint une fois et demie à deux fois la normale sur la moitié ouest de l’Hexagone ainsi que de l’Auvergne et de l’ouest de Rhône-Alpes aux Cévennes et sur l’ouest de la Corse. Des records mensuels ont été battus. L’excédent a atteint deux fois et demie à trois fois et demie la normale du sud de la Gironde au Gers et au Pays basque, voire près de quatre fois dans les Landes. Les précipitations ont été plus proches de la normale sur le flanc est et souvent déficitaires sur l’Alsace, la Savoie, du Roussillon à la Provence et sur l’est de l’île de Beauté. Le déficit a dépassé 50 % sur les Pyrénées-Orientales, voire localement plus de 70 %. En moyenne sur le pays et sur le mois, la pluviométrie a été excédentaire de plus de 50 %. Ce mois de décembre se classe parmi les 10 mois de décembre les plus pluvieux sur la période 1900-2020.

Concernant les eaux souterraines, les niveaux des nappes sont majoritairement en hausse. La recharge a débuté entre fin septembre et décembre sur l’ensemble des nappes du territoire. Seuls les secteurs en déficit pluviométrique sont toujours en baisse ou stables : Alsace sud, Provence et Alpes du sud.

La situation au mois de décembre est satisfaisante sur une grande partie ouest du territoire. Sur ce secteur, le bénéfice de la recharge abondante de l’hiver 2019-2020 se ressent toujours, auquel s’ajoutent les apports pluviométriques d’octobre et de décembre. Les niveaux des nappes sont ainsi particulièrement hauts dans le bassin Adour-Garonne. La situation est moins favorable, avec des niveaux bas, pour les nappes des régions Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes. La recharge a cependant débuté et la situation s’améliore lentement. Enfin, la pluviométrie déficitaire de cet automne se ressent sur la nappe d’Alsace au sud de Colmar et sur les nappes de Provence et des Alpes sud. Les niveaux y sont en baisse ou stables et l’état des nappes se dégrade avec des niveaux modérément bas à bas.

En décembre, les débits des cours d’eau ont diminué sur l’ensemble du pays avec une augmentation des stations présentant des valeurs inférieures au médian et au décennal sec.

Au 1er janvier, le taux de remplissage des retenues a augmenté par rapport au mois précédent sur l’ensemble du territoire.

Au 20 janvier 2021, 1 département a mis en oeuvre des mesures de restrictions des usages de l’eau. À titre de comparaison, sur la même période l’an passé, 5 départements étaient concernés par un arrêté préfectoral de limitation des usages. Ce chiffre était de 2 en 2019.

Accès au document

Métadonnées du document