Bulletin national de situation hydrologique du 07 decembre 2011

La France a connu un automne 2011 extrêmement sec et exceptionnellement chaud sur une grande partie du pays. A l'échelle du pays, la température mensuelle dépasse de 3°C la moyenne de référence 1971-2000. Au mois de novembre, les précipitations ont été très contrastées. Elles ont été abondantes sur les Pyrénées et plus encore sur les régions méditerranéennes où les cumuls de pluie ont été souvent trois à quatre fois supérieurs à la normale. Les records pour un mois de novembre y ont d'ailleurs été battus pour de nombreuses communes. A l'inverse, les précipitations ont été extrêmement faibles sur le reste du pays, notamment dans le Nord-Est où les déficits ont été souvent supérieurs à 70 %. Depuis le début de l'année hydrologique (septembre 2011), les cumuls de précipitations sont excédentaires de 25 à 50 % sur le littoral méditerranéen et déficitaires de 25 à plus de 50 % sur le reste du territoire. Ce déficit pluviométrique et les températures exceptionnellement chaudes de l'automne sont directement responsables du déficit de précipitations efficaces sur la totalité du pays hormis sur le Sud-Est et le piémont pyrénéen. Au 1er décembre 2011, l'indice d'humidité des sols est très contrasté. Les sols superficiels sont proches de la saturation en Seine-Maritime, dans le Finistère, dans les Pyrénées et dans le Sud-Est. Ils sont par contre encore secs sur le reste du territoire et notamment dans les départements alsaciens, en Moselle et Tarn-et-Garonne où le déficit dépasse les 60%. Les faibles précipitations ont aussi eu un effet sur les débits mesurés sur les rivières au cours du mois de novembre. Ces débits sont inférieurs à la normale sur tout le territoire à l'exception du pourtour méditerranéen. 34 % des débits mesurés en octobre affichent encore des valeurs très faibles observées moins d'une année sur dix (fréquence inférieure à la décennale sèche) contre 31% des débits mesurés en octobre. Plusieurs cartes illustrent ce bulletin : les précipitations, les précipitations efficaces, l'humidité dans le sol, l'état des nappes, et les débits.

Accès au document

Métadonnées du document