S'abonner à la lettre

En vous abonnant, vous acceptez que vos données soient utilisées par l'OIEau pour vous faire parvenir cette lettre d'information "eau et économie".

l’eau et les usages

L’eau à usage domestique

L’eau potable a été délivrée à domicile via le réseau public lors du XXe siècle dans les pays les plus développés. La mise en place des infrastructures s’est nettement accélérée après la seconde guerre mondiale avec le développement dans les villes, puis dans les campagnes.

La consommation domestique d’eau représente aujourd’hui 10 % de la consommation d’eau mondiale, avec de fortes variations selon le niveau et le mode de vie des pays. En France, environ 6 milliards de m3 d’eau sont prélevés tous les ans pour l’eau potable.

 

L’eau dans l’industrie

La consommation industrielle d’eau représente environ 20 % de la consommation mondiale.

Le pourcentage peut varier fortement selon les pays, les secteurs d’activité ou encore les technologies de production utilisée (recours ou non à des technologies propres).

L’eau utilisée par l’industrie n’est pas forcément intégrée au produit fini. Une partie peut être rejetée dans le milieu après avoir servi avec des qualités de rejet diverses.

 

L’agriculture

L’agriculture représente en moyenne 70 % de la consommation mondiale.

Elle varie selon les pays, les climats, les types de cultures, les techniques d’irrigation, etc.

L’irrigation continue à se développer et engendre des consommations d’eau croissantes.

L’alimentation du bétail nécessite également un approvisionnement abondant en eau dans les régions d’élevage.

 

L’aquaculture

L’aquaculture est devenue nécessaire pour répondre aux besoins alimentaires.

Les espèces aquatiques sont très sensibles à la qualité de l’eau dans laquelle elles évoluent. Elles nécessitent une bonne qualité bactériologique et chimique pour que les espèces puissent se développer et être consommées.

 

L’énergie hydraulique

L’énergie hydraulique désigne l’énergie fournie par le mouvement de l’eau. Elle peut aussi servir à produire de l’électricité via l’énergie

  • de la hauteur de chute et du débit d’un cours d’eau (centrale hydroélectrique)
  • des marées (centrale marémotrice)
  • des courants marins (hydrolienne)

L’énergie des vagues peut aussi être exploitée.

En France, l’hydroélectricité représente 12 % de la production électrique.

 

Les transports fluviaux et maritimes

Les transports fluviaux et maritimes sont les modes de transport de personnes et de marchandises les plus économiques.

Une barge fluviale peut transporter l’équivalent de 200 gros transporteurs routiers ou d’un convoi ferroviaire d’une centaine de wagons.

Le transport de voyageurs par voie fluviale hors loisirs est très marginal en France.

Le transport maritime représente 90 % du trafic mondial.

En France, 400 millions de tonnes de marchandises et 30 millions de personnes transitent annuellement dans les ports.

 

Les voies navigables

Le réseau public fluvial français se compose aujourd’hui de 8500 km de voies d’eau navigables. 4100 km de voies d’eau sont dédiés au transport de marchandises ; ce réseau est aussi utilisé pour le tourisme.

 

L’eau et les loisirs

Les principales activités sont les suivantes :

  • La navigation de plaisance, ou tourisme fluvial : en France, 2 600 km de voies d’eau sont dédiées au tourisme fluvial, qui concerne chaque année environ 9 millions de personnes,
  • Les loisirs et sports nautiques et aquatiques (canyoning, canoë, voile, baignade…),
  • La pêche de loisirs en eau douce : La France compte plus de 4000 associations de pêche, rassemblant environ 1,5 million de pêcheurs,
  • L’observation de la faune et la flore,
  • Les milieux aquatiques (cours d’eau, bras morts, marais, marécages, tourbières, étangs etc.) sont peuplés d’une grande diversité d’espèces faunistiques et floristiques. Ils sont des supports d’observation et d’étude. Ils sont également source d’inspiration pour les artistes.