”SITWA” Pour une meilleure gestion des connaissances

Le projet ”Renforcement des Institutions pour la gestion des eaux transfrontalières en Afrique (SITWA)” vise à renforcer la coopération régionale au niveau politique, économique et des parties prenantes pour une gestion durable des ressources en eau transfrontalières en Afrique, en contribuant ainsi à la paix et à la sécurité, à la stabilité et à la réduction de la pauvreté
Ce projet, financé par l’Union Européenne, mis en oeuvre par le Partenariat Mondial de l’Eau (GWP) avec le Secrétariat Technique du RAOB, assuré par l'Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS), est organisé en deux phases : une phase de lancement et une phase de mise en oeuvre, qui démarrera en 2014, afin de renforcer les capacités des Organismes de Bassin africains.
Pendant la phase de lancement, les experts de l’OIEau et du RIOB ont été appelés à évaluer les besoins et à identifier les actions prioritaires pour les services d’appui au ”SITWA” / RAOB en relation avec l'information, la gestion des connaissances et la communication.
Les résultats de cette étude ont été présentés lors d'un atelier de validation organisé à Addis-Abeba en octobre 2013.
Après une description des services que le projet ”SITWA” / RAOB pourraient fournir dans le domaine de la ”gestion des connaissances”, un plan d'action global sur ce thème a été proposé par l'équipe de gestion du projet et a été ensuite incorporé dans le programme validé par le Comité de Pilotage de ”SITWA”.
Ainsi, la mise en application des principales mesures suivantes, liées à ”la gestion des données et des connaissances”, sera prévue dans les prochaines années, avec l'appui du projet ”SITWA” :

  • Développement de la plate-forme Internet du SADIEau (Système Africain de Documentation et d’Information sur l’Eau),
  • Définition des principales procédures d'échange des métadonnées, des données et des informations ;
  • Production de produits d’information au niveau panafricain et sous-régional ;
  • Renforcement des outils et des procédures des systèmes d’information et d’échange de données dans deux bassins transfrontaliers pilotes sélectionnés, en collaboration avec les Commissions Economiques Régionales (CER) concernées.