Chers partenaires et clients, venez découvrir notre nouveau site institutionnel

Une équipe internationale de 20 scientifiques, dont des chercheurs du CNRS, de l'Ifremer, de l’IRD et d'organisations internationales, a développé un nouvel outil permettant d’obtenir le degré de changement de la diversité fonctionnelle, c'est-à-dire la biodiversité et les fonctions associées des écosystèmes, lorsqu'elle est exposée à des pressions multiples.

L’INRAE coordonne un outil opérationnel de prévision des débits des rivières qui aide les services de l’État en France à anticiper les sécheresses sévères, de manière à prendre les mesures de restriction de consommation d’eau adaptées.  PREMHYCE (Prévision des Étiages par des Modèles Hydrologiques, Comparaison et Évaluation) est un projet de recherche coordonné par l'INRAE, en partenariat avec l’OFB et du Ministère de la Transition Ecologique.

Le mois de juillet a été marqué par une vague de chaleur particulièrement intense du 12 au 25 avec des températures qui ont dépassé par endroits 40 °C sur la façade atlantique et les côtes de la Manche les 18 et 19. Cela correspond à une seconde vague de chaleur de l’été après celle du 15 au 19 juin.

Dans le contexte du changement climatique et de l'élévation du niveau de la mer, le réalignement côtier consiste à rouvrir les polders aux eaux marines pour favoriser des mesures d'atténuation "basées sur la nature". Des opérations de dépoldérisation sont menées, permettant un retour d'eau salée ou saumâtre sur des terres historiquement soumises au balancement des marées et qui ont ensuite été endiguées, généralement pour des raisons agricoles.

Les Agences de l’eau mettent à disposition des données concernant la qualité de l’eau des rivières de France sur l’application gratuite « Qualité rivière » s’adressant à tous les publics. Cette application est disponible sur Android, iPhone, iPad et sur tablette et PC.

 
L’Agence nationale de la recherche (ANR), en cofinancement avec l’Agence française de développement (AFD), organisent un challenge scientifique ayant pour ambition de répondre aux enjeux de la biodiversité marine en s’appuyant sur l’intelligence artificielle (IA).

Le 12ème rapport annuel de l’observatoire de services publics d’eau et d’assainissement de l’OFB vient d'être publié et porte sur l’année 2020. Il a été réalisé à partir des données disponibles dans la base SISPEA au mois de Janvier 2022. Ce document vise à faire un panorama de l’organisation et de la performance des services publics d’eau, d’assainissement collectif et non collectif.

Fin 2022, le satellite SWOT appartenant à la NASA et au Centre national d'études spatiales (CNES) permettra le suivi global de ressources en eau des surfaces continentales. Le satellite est composé de deux antennes radar avec des capacités de traitement interférométrique donnant la capacité de mesurer des variations de surface et de hauteur sur un même instrument. Il sera possible alors d’estimer des débits de rivières et la variation des volumes d’eau des lacs et réservoirs dans le monde entier.

Le service des données et études statistiques (SDES) a réalisé une étude sur les évolutions de la ressource en eau renouvelable (cours d’eau et précipitations ne retournant pas à l’atmosphère) en mobilisant des données météorologiques et hydrologiques sur la France métropolitaine de 1990 à 2018. Ce rapport montre que la ressource en eau renouvelable a diminué de 14 % passant de 229 milliards de m3 (moyenne annuelle) s

Un temps estival anormalement chaud, sec et très ensoleillé s’est établi sur la France durant le mois de mai. Moins de dix jours de pluie sur l’ensemble du territoire ont été enregistrés. En moyenne sur le pays et sur le mois, la pluviométrie a été déficitaire de 65 %. Mai 2022 est ainsi le mois de mai le plus sec depuis 1959 devant mai 1989 et mai 2011, déficitaires de près de 60 %.