Réutilisation des eaux usées traitées : les professionnels « restent sur leur soif »

Les acteurs de l’eau et de l’assainissement jugent insuffisantes les perspectives tracées pour le recyclage des eaux usées, à l’issue des Assises de l’eau.
 
Tripler les volumes d’eaux non-conventionnelles recyclés d’ici 2025 : l’objectif, fixé en conclusion de la deuxième séquence des Assises de l’eau (novembre 2018 – juin 2019), noie les eaux usées traitées parmi les eaux grises et de pluie, sur une trajectoire étriquée, jugent les professionnels. « Partant d’environ 0,6 %, viser 10 % de réutilisation des eaux usées traitées (REUT) aurait été raisonnablement ambitieux et envisageable à coût maîtrisé », assure Frédéric Van Heems, président de la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau(FP2E).