Qualité de l'eau du robinet : un code couleur pour améliorer l'information des consommateurs

La direction générale de la santé et les agences régionales de santé (ARS) proposent un nouvel indicateur de la qualité de l'eau destinée à la consommation humaine basé sur un code couleur afin d'améliorer l'information et ainsi renforcer la confiance du public. Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) vient d'émettre un avis favorable concernant ce nouvel indicateur.

Une fois par an, l'ARS rédige une synthèse pour chaque unité de distribution qui renseigne notamment sur l'origine de l'eau et les résultats des contrôles sanitaires. Cette fiche est en théorie transmise aux consommateurs avec leur facture. Néanmoins, « la chaîne de transmission de la fiche à tous les consommateurs est actuellement déficiente », note le HCSP qui estime que la diffusion à tous les consommateurs devrait être obligatoire.

Le nouvel indicateur, qui s'appuie sur les données de l'année écoulée, a vocation à être intégré à cette fiche. Il comprend quatre catégories définies selon plusieurs paramètres et correspondant à des niveaux d'impact sanitaire liés à des non-conformités : A (bleu, eau de bonne qualité), B (vert, eau de qualité suffisante qui peut être consommée sans risque pour la santé), C (jaune, eau de qualité insuffisante qui a pu faire l'objet de limitations de consommation) et D (eau de mauvaise qualité qui a pu faire l'objet d'interdiction de consommation).