Des micropolluants difficiles à éliminer

 

La dépollution des nappes et des rivières en France n’est pas chose aisée à cause de la présence très importante de micropolluants.
Le bassin Seine-Normandie en est un bon exemple. On y trouve des métaux, des pesticides, des résidus de médicaments et des dizaines de milliers de molécules, naturelles ou synthétiques, au stade de micropolluants.

Pourtant, les eaux françaises doivent répondre d’ici à 2027 aux normes de bon état fixées par l’Europe, un objectif que tous les États européens doivent atteindre, comme le précise l’Agence de l’eau Seine-Normandie. Mais seulement 40 % des eaux de surface (rivières, lacs…) du bassin Seine-Normandie satisfont aux normes européennes, alors que 38 des 53 nappes phréatiques de la région restent encore trop polluées, dont 33 sont touchées par les micropolluants.