Une raréfaction des espèces d’écrevisses autochtones en France

11/03/2016 - 10:37

Depuis la fin du XIXe siècle, la distribution des écrevisses en France connaît de profonds bouleversements. Les enquêtes menées depuis 1977 permettent de collecter des informations sur ces espèces. Le bilan réalisé en 2014 confirme la raréfaction des écrevisses autochtones, observée lors des enquêtes précédentes.

Elles sont d’une part, victimes de la concurrence des espèces invasives et de la propagation de l’aphanomycose (ou peste de l’écrevisse) ou encore de la dégradation des milieux naturels
et, d’autre part, une progression rapide des écrevisses allochtones, dont les caractéristiques biologiques en font de redoutables concurrentes pour les écrevisses autochtones.

La fiche technique rédigée par l’OIEau, avec le soutien de l’Onema, présente une exploitation des données de l’enquête nationale sur les écrevisses menée par l’Onema en 2014. Après une brève description du contexte réglementaire, l’analyse des données porte sur la présence/absence des écrevisses, ainsi que sur l’évolution des observations depuis 1977 (première enquête) sur une liste précise d’espèces autochtones et allochtones en métropole (l’outre-mer n’étant pas concernée par cette enquête).

Pour aller plus loin :
Sur le site de l’Onema : Les invasions d’écrevisses exotiques
Sur le site du Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques : Les espèces exotiques envahissantes dans les milieux aquatiques - Connaissances pratiques et expériences de gestion
Sur le site de l’OIEau : Les stratégies de pays européens vis-à-vis des espèces exotiques envahissantes en milieux aquatiques