Signature d’un protocole d’entente (MoU) entre l’Organisation du Traité de Coopération Amazonienne (OTCA) et l’Office International de l’Eau (OiEau)

25/02/2021

Signé en ce jeudi 25 février 2021, à distance compte tenu de la situation sanitaire,  par Mme Alexandra Moreira, Secrétaire permanente de l’Organisation du Traité de Coopération Amazonienne (OTCA), et M. Eric Tardieu, Directeur Général de l’OiEau, ce MoU offre une opportunité remarquable pour une coopération et un rapprochement technique entre l’OTCA et l’OiEau, autour de la région amazonienne.

L’OTCA et l'OiEau ont en commun le développement d’actions visant à promouvoir la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) et auront à cœur de renforcer les capacités techniques pour y contribuer dans les pays de la région amazonienne et au niveau régional.

© OiEau

Parmi les domaines d'intérêt mutuel et de coopération envisagée, on peut citer :

  • Le suivi et gestion des données et des informations pour soutenir la prise de décision.
  • L’assistance technique pour le développement de processus de renforcement des capacités et de formation en matière de GIRE.
  • La création d'espaces communs pour promouvoir le dialogue sur la gestion des ressources en eau.

 

Dans un premier temps, les échanges se concentreront sur la question des systèmes d’informations sur l’eau, avec un dialogue d’ores et déjà prévu entre le projet BIO-PLATEAUX ( démarré  entre divers  partenaires de  Guyane, du Suriname et du Brésil,  en 2019), et le projet d’Observatoire Régional Amazonien (ORA) de l’OTCA.

 

Cette coopération participera à la mise en œuvre opérationnelle de l’objectif principal porté par le Traité de Coopération Amazonienne, signé le 3 juillet 1978 par 8 pays de la région amazonienne (Bolivie, Pérou, Equateur, Colombie, Brésil, Guyana, Venezuela, Suriname)  visant à contribuer au développement durable et à l’inclusion sociale de cette zone à l’écosystème exceptionnel.

L’OTCA, en charge de l’implémentation des dispositions de ce Traité, a été créée en 1995.

 

Gageons que cette coopération entre l’OiEau et l’OTCA concourra à relever le défi de la gestion intégrée de la ressource en eau dans le poumon de l’humanité qu’est la région amazonienne qui représente 6% de la surface de la terre, accueille en son sein le bassin versant du fleuve Amazone, le plus grand du monde avec 6 144 727 km2, délivre  1/5 de l’eau douce fournie aux océans sur la planète et où vivent 420 peuples « indigènes », qui parlent 86 langues et 650 dialectes.

 

Pour la Secrétaire générale de l’OTCA, Mme Alexandra Moreira, "L'un des mécanismes pour assurer une bonne gestion de l’eau est la génération d'alliances stratégiques comme celle que nous signons aujourd'hui, avec des entités qui ont une grande expérience et des connaissances techniques en la matière, comme c'est le cas de l'OiEau".                                                                                                               

"Je salue le travail déjà accompli par les équipes de l'OTCA et de l'OiEau pour définir les périmètres de notre coopération, dans le cadre de ce protocole d'entente. Il nous permettra notamment  de développer des échanges techniques sur les systèmes d'information sur l'eau,  un enjeu clé de la gestion intégrée de cette ressource, dans le bassin versant du fleuve Amazone, le plus grand du monde." a ajouté M. Alain Bernard, chef du service 3A (Afrique, Amérique Latine, Asie du Sud-Est) à l'OiEau.