Lettre "Biodiversité aquatique" du mois d’avril : une sécheresse printanière non sans impacts

04/05/2020

En ce mois d'avril, l'Est de la France a connu un début de printemps presque estival : peu ou pas de précipitations et des températures dignes d'un mois de juin. De nombreuses villes ont connu entre 30 et 42 jours sans pluie (Grenoble, Saint-Dizier, Nancy, etc.). Région la plus ensoleillée de France depuis le début du confinement, la Bourgogne Franche-Comté subit un déficit pluviométrique de 95% depuis début mars : les sols sont secs comme en plein été et le niveau des cours d'eau a fortement baissé au point qu'il est possible de marcher dans le lit du Doubs à proximité de Pontarlier. De quoi s’interroger après les sécheresses de 2018 et 2019, d'autant plus que cela impacte la qualité de l'eau, les milieux rivulaires ainsi que toutes les espèces qui y sont inféodées. Pour en savoir plus, consultez la rubrique "A la Une" !

A noter également :

  • le confinement continue, vous trouverez les actualités liant biodiversité et coronavirus dans la rubrique « Santé »
  • les évènements mondiaux phares de 2020 pour stopper le déclin de la biodiversité (COP15 Biodiversité, congrès mondial de l’UICN, convention citoyenne pour le climat, etc.) sont reportés. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Politique – Stratégie »

 

Retrouvez chaque mois un panorama des actualités relatives à la biodiversité aquatique : colloques, formations, publications, articles scientifiques, presse, etc.