L’efficacité hydrique : une démarche d’intelligence économique

10/01/2014 - 02:00

Pionnier et novateur dans le domaine de l’eau, grâce notamment à ses capacités historiques de formation et de recherche – avec l’Office International de l’Eau, la filière Eau Environnement de l’ENSIL, le Groupement de Recherche Eau Sol Environnement (GRESE) de l’Université de Limoges et le centre de transfert de technologies ODESSOL - le Pôle Environnement Limousin offre toute une palette de savoir-faire et de technologies au service de l’efficacité hydrique : échantillonnage passif, approche micropolluants, ingénierie intégrée, techniques alternatives de traitement...

Les outils d’acquisition et de transmission des données de nData ouvrent des possibilités nouvelles pour la supervision de la métrologie sur site.

Les réacteurs ultra-violets d’UVGermi permettent la désinfection des eaux et la destruction des micropolluants, pour un recyclage ou un rejet direct en milieu naturel.

De même, les techniques membranaires - proposées par UltraEpur ou d’autres entreprises du Pôle – offrent de multiples possibilités de ré-utilisation de l’eau au fil du process ou en aval du traitement final.

Enfin, la combinaison judicieuse de plusieurs technologies telles que l’oxydation avancée, l’adsorption sur charbon actif, l’électrodialyse et les procédés membranaires, permet l’obtention de résultats efficaces à coût optimisé sur des effluents parfois très complexes. Un savoir-faire développé notamment par Callisto, qui s’exporte à l’international jusqu’à Singapour.





En référence à l’efficacité énergétique, dont nul ne conteste aujourd’hui l’impérieuse nécessité, l’efficacité hydrique, concept émergent préconisé par Proj&Eau et décliné en pratique lors d'une Journée Technique le 17 septembre dernier, apporte une réponse appropriée face aux nouvelles contraintes environnementales, techniques, juridiques et financières.


Retrouver le Pôle Environnement Limousin sur Facebook