La valorisation socio-économique des espèces exotiques envahissantes établies dans les milieux naturels: un moyen de régulation adapté ?

04/26/2018 - 15:19

Le Groupe de Travail  Invasions biologiques en milieux aquatiques (GT IBMA) vient de réaliser une étude sur les enjeux et les risques de la valorisation socio-économique des espèces exotiques envahissantes (EEE) établies dans les milieux naturels, notamment les milieux aquatiques.

Basé sur une importante revue de la bibliographie existante et sur une enquête internationale menée en collaboration avec l'Office International de l’Eau, ce travail a mobilisé plus de 60 contributeurs.

La valorisation socio-économique apparait de prime abord comme une solution permettant de concilier les enjeux de conservation de la biodiversité et le développement économique local. En effet, les EEE représentent des sources importantes de difficultés pour les acteurs des territoires qui y sont confrontés : rythme d’introduction croissant, régulation constante et complexe à mettre en œuvre, dépenses publiques associées importantes. En parallèle, lorsqu’elles sont établies en milieux naturels, ces espèces peuvent parfois être envisagées comme des ressources commercialement exploitables : pêche, production de bois, extraction de composés pour l’industrie pharmaceutique, etc.

Mais qu’en est-il réellement ? Que nous disent les retours d’expériences ? La promesse économique de cette exploitation est-elle au rendez-vous ? Observe-t-on une régression des populations d’EEE ? Quelles sont les incidences de cette valorisation sur les milieux naturels ?

Cette étude a été conçue pour tenter de répondre à ces interrogations à travers une première analyse et l’identification de points de vigilance.

Elle est téléchargeable du le site du GT IBMA.

En savoir plus