Kosovo : Comment sécuriser la ressource en eau ?

01/01/2011 - 01:00

(Les nouvelles N° 21 - janvier 2011)

L’Office International de l’Eau intervient depuis juillet 2010 aux côtés de SCE pour la mise en oeuvre du projet de la Banque Mondiale "Water Security for Central Kosovo".

Ce projet a pour but d’aider le Gouvernement Kosovar dans l’élaboration d’un programme de sécurisation des ressources en eau dans le Bassin Versant de l’Ibër, fleuve transfrontalier avec la Serbie, en particulier :

  • en lui fournissant un modèle de gestion et de planification intégrées des ressources en eau adapté et reproductible,
  • en identifiant les mesures structurelles et non structurelles prioritaires permettant un développement socio-économique durable,
  • chiffrant les économies d’eau réalisables.

Le Bassin de l’Ibër abrite la capitale Pristina et la Centrale électrique qui l’alimente. D’autres projets hydroélectriques sont à l’étude.



Dans le cadre du projet, il s’agit donc de présenter différents scénarios d’évolution, à différents horizons, des usages industriels et miniers, agricoles et domestiques en milieux urbain, péri-urbain et rural et de proposer un arsenal de mesures permettant de sécuriser l’approvisionnement en eau, en quantité et en qualité satisfaisantes et adaptés à chaque usage, d’améliorer les performances des services, notamment par une augmentation de l’efficience et de la gestion des aména gements, tout en préservant les milieux naturels.



La construction de ces scénarios s’appuie sur la méthodologie employée sur le Bassin Versant du Drini, lors d’un projet précédent dont l’OIEau était un des partenaires.

L’évaluation des ressources en eau de surface et souterraine et la modélisation du système hydro-géologique du Bassin de l’Ibër constitue une composante à part entière du projet. L’estimation des usages et la prévision de leurs évolutions à court terme est une autre composante pour laquelle l’intervention de l’OIEau a commencé à préciser la vision prospective à l’horizon 2035 à la fois pour l’agriculture et les Municipalités et pour la gestion des eaux transfrontalières.



L’utilisation du modèle ”WEAP” (Water Evaluation And Planning) développé par le ”Stockholm Environment Institute - SEI” doit permettre d’élaborer un scénario tendanciel une fois les principaux prélèvements et apports au milieu estimés.



Des scénarios alternatifs basés sur des hypothèses validées avec la Banque Mondiale seront complétés d’une analyse permettant d’identifier les investissements prioritaires.



L’OIEau intervient également dans l’évaluation économique des différentes mesures préconisées. Une des difficultés tient à la disponibilité des données, la plupart datant de l’administration serbe ou n’étant tout simplement pas collectées.

Les conclusions du projet seront disponibles courant 2011

 

 

Des eaux de rivière mieux surveillées
(Les nouvelles N° 19 - décembre 2008)

 

Dans une optique de rapprochement de sa législation et de ses modalités administratives de gestion de l’eau avec les "standards" européens, le Département de l’Eau du Ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire du Kosovo a bénéficié d’un projet financé par l’Union Européenne et mis en oeuvre par l’Agence Européenne de Reconstruction et par le Bureau de Liaison de la Commission Européenne à Pristina.



Une équipe composée de trois experts internationaux longs termes, d’experts locaux et d’experts internationaux court terme, de GFA Consulting Group GmbH, du Bas-Rhône Languedoc International et de l’OIEau, ont apporté un appui aux Autorités kosovares, afin d’établir des programmes de surveillances des eaux, de développer des Systèmes d’information intégrés et de renforcer les capacités de gestion institutionnelle à des fins de gestion par bassin.

Au cours du premier semestre 2008, un effort particulier s’est porté sur un bassin pilote sur un affluent de la rivière Drini. Les activités menées visent à développer des méthodologies de surveillance permettant à terme de définir l’état écologique des cours d’eau, de mieux appréhender les grands enjeux de gestion et d’analyser la chaîne de gestion des données, afin d’établir des recommandations sur la surveillance de l’état des Masses d’Eau pour l’ensemble du pays.



Dans ce cadre, des experts de l’OIEau ont participé au développement de méthodes pour la surveillance biologique des cours d’eau, pour des éléments de qualité qui n’étaient pas suivis jusqu’à présent au Kosovo (Poissons, invertébrés, diatomées, …).

Des formations menées in situ ont, de plus, permis la collecte de données de terrain et le test d’outils européens développés dans le cadre de la Stratégie Commune de mise en oeuvre (CIS) de la Directive-Cadre européenne sur l’Eau (DCE) par les Etats-Membres.



Pour mener à bien les activités du bassin pilote, un groupe de travail a été constitué et rassemble des représentants de différents services du Ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire, de l’Institut Hydrométéorologique, d’Universités, mais également de municipalités ou de services d’eau. Parallèlement aux activités menées sur ce bassin pilote, des travaux sur la modélisation, sur la définition de la structure du futur Système d’Information sur l’Eau, sur la gestion des inondations et la gestion des eaux usées, ont également démarrés au niveau national.