ISONITRATE : Caractérisation des sources de pollution : en route vers les isotopes

04/07/2011 - 02:00

(Les nouvelles N° 20 - février 2010)

Dans le contexte particulier où la pollution par les nitrates est pressentie comme l’une des raisons principales de la non-atteinte des objectifs de Bon Etat d’ici 2015 dans de nombreuses régions d’Europe, comment aider les gestionnaires de l’eau dans la mise en oeuvre de mesures efficaces à coûts raisonnables ?



C’est à cette question que l’Atelier International, organisé par l’Office International de l’Eau et les partenaires du projet LIFE ISONITRATE, a apporté des réponses tangibles les 10 et 11 décembre 2009 à l’UNESCO, Paris.



Le projet ISONITRATE, coordonné par le BRGM, avait pour objectif de démontrer la valeur ajoutée de la méthode isotopique de caractérisation des sources de pollution par les nitrates : quatre études de cas ont été réalisées, présentant chacune des caractéristiques différentes, de sorte à offrir un panel représentatif des possibilités d’utilisation de la méthode.



Durant l’Atelier, l’état de l’art scientifique des approches classiques et innovantes du suivi des nitrates a été dressé, une table ronde sur les méthodes alternatives de gestion de la pollution par les nitrates a été animée par M. Jeroen Caesar de la Commission Europénne. Bien plus qu’un simple retour d’information sur un nième projet européen, ce Colloque a été réfléchi et agencé de sorte à ce que les participants puissent prendre part aux discussions, échanger leurs points de vues et leurs expériences.



Au-delà de la thématique de la pollution par les nitrates et des perspectives de gestion alternative proposée par les isotopes, l’Atelier a participé au décloisonnement entre les acteurs de l’eau et à la mise en oeuvre de l’interface entre la science et la politique.

 

Suivi isotopique des pollutions par les nitrates : vers des politiques de l’eau adaptées aux types de pollution
(Les nouvelles N° 19 - décembre 2008)

"ISONITRATE", projet européen de démonstration LIFE (2007-2009), coordonné par le BRGM, s’adresse aux décideurs et gestionnaires du monde de l’eau pour démontrer la valeur ajoutée du suivi isotopique dans la compréhension des pollutions par les nitrates dans les eaux souterraines. ISONITRATE a pour ambition de montrer comment l’approche par les isotopes permet de mieux caractériser les bassins, de distinguer les différentes sources de nitrates et d’analyser les pressions/impacts de la pollution par les nitrates.



L’objectif d’"ISONITRATE" est in fine d’aider à formuler des politiques adaptées aux différentes sources de pollution identifiées.



L’OIEau intervient dans la diffusion des résultats du projet.



Au cours de la première année, des résultats concluants ont déjà pu être mis en évidence grâce aux campagnes de prélèvements réalisées sur deux périodes (hiver et été). L’approche par les isotopes a été appliquée à quatre sites bien différenciés : site complexe avec des pollutions aux nitrates d’origine multiple, site simple où un seul type de pollution a été identifié jusqu’alors, site naturel où la nitrification serait indépendante des activités humaines et site de dénitrification naturel. Les campagnes de prélèvements se poursuivent. "ISONITRATE" a présenté ses résultats intermédiaires lors de la Conférence organisée à l’UNESCO à Paris du 13 au 15 novembre 2008 intitulée : "Une politique européenne pour les eaux souterraines".