Groupe de travail sur l’hydrologie spatiale, programme SWOT : découvrez la plaquette de présentation !

16/12/2019

Depuis 2014, l’OIEau anime un groupe de travail sur l’hydrologie spatiale qui s’intéresse à l’utilisation des données satellitaires pour le suivi des ressources en eau. Découvrez ses activités, ses membres et quelques résultats d’actions réalisées !

La connaissance des hauteurs d’eau et des débits des cours d’eau est essentielle à leur gestion. Les calculs de « hauteurs d’eau » (altitudes de cours et plans d’eau) issues des données de satellites d’observation de la Terre, constituent une source d’information très prometteuse et complémentaire aux données fournies par les stations hydrologiques in situ.

En 2014, un groupe de travail sur l’hydrologie spatiale a été créé afin de concilier les visions techniques, scientifiques et les besoins des utilisateurs, concernant les données satellitaires utiles à la gestion de l’eau. Animé par l’OIEau, il réunit à la fois des acteurs français de la recherche, institutionnels, techniques et opérationnels : CNES, IRD, AFD, IRSTEA, BRLi, CNR et CLS.

Les membres du groupe mutualisent leurs travaux et favorisent la mise en œuvre de technologies et de savoir‑faire innovants. Ils travaillent notamment sur la préparation de la mission SWOT (Surface Water and Ocean Topography), futur satellite dédié au recueil de données altimétriques. Le groupe est également en relation étroite avec des utilisateurs potentiels comme les organismes de bassins transfrontaliers en Afrique : le Congo, le Niger et le Sénégal font ainsi figure de bassins pilotes.

Vous trouverez toutes les informations au sujet du groupe de travail sur l’hydrologie spatiale dans la plaquette de présentation dédiée : les membres, les principales activités avec des exemples d’actions menées, ainsi que deux témoignages de représentants d’organismes de bassins transfrontaliers : la CICOS (Commission Internationale du Bassin Congo-Oubangui-Sangha) pour le bassin du Congo et l’ABN (Autorité du Bassin du Niger) pour le bassin du Niger.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez vous adresser à gt.hydro.spatial@oieau.fr