Europe Orientale, Caucase et Asie Centrale Administration des données des eaux transfrontières

02/16/2014 - 01:00

La mise en application de politiques efficaces de gestion intégrée de l’eau suppose de disposer d’une évaluation complète des ressources et des usages, qui soit fondée sur des informations homogènes et cohérentes.
 
Dans le cas de bassins transfrontaliers, le partage d’information crée la con - fiance et facilite le dialogue entre les pays riverains.
Développé en collaboration avec le secrétariat à l’UNECE de la ”Convention sur la protection et l’utilisation des cours d’eau transfrontières et des lacs internationaux”, le projet FFEM-EECCA de ”Renforcement des capacités d’administration des données pour l’évaluation et le suivi des ressources eaux transfrontières des Pays d’Europe Orientale, du Caucase et d’Asie Centrale - EECCA” s’est terminé avec succès en octobre 2013.
 
Avec le support du SHMI (Slovak hydrometeorological institute), ce projet coordonné par l’Office International de l’Eau, a atteint ses objectifs tant au niveau régional qu’à celui des 2 Bassins Pilotes :

  • Le Bassin du Dniestr en collaboration directe avec les Autorités d’Ukraine et de Moldavie ;
  • Le Bassin de la Mer d’Aral, en collaboration avec l‘EC-IFAS - Comité Exécutif du Fond de Protection de la Mer d’Aral, Bassins de l’Amudarya et du Syrdarya concernant 6 Pays d’Asie Centrale : Kirghizstan, Kazakhstan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Turkménistan et Afghanistan.

 
En 2011, après une phase de préparation des outils (portail Internet, catalogue multilingue) et de présentation du projet, un diagnostic a été lancé et réalisé dans 6 des Pays concernés, comprenant :

  • Une analyse législative et institutionnelle (base de données des acteurs) ;
  • L’organisation d’ateliers nationaux regroupant les principaux acteurs impliqués dans la production et la gestion des données ;
  • Un appui à la présentation des sources de données par les producteurs (catalogue metadonnées) ;
  • L’élaboration de schémas des flux de données (qui échange quoi avec qui ?) ;
  • Une première analyse des besoins. A partir de début 2012, le projet est entré dans une phase d’appui au développement d’actions pilotes proposées par le Comité de Pilotage du projet, avec notamment :

 
Dans le Bassin du Dniestr

  • La création d’une base de données sur la qualité des eaux de surface en Moldavie, avec la production d’index de qualité et la mise en ligne sur des cartes interactives de la qualité des eaux de surface, actualisées par les producteurs de données ;
  • Des ”Web Processing Services” permettant de produire les informations géographiques utiles.

  •  
    Bassin de la Mer d’Aral

  • Un premier bulletin hydrologique sur le Syrdarya, dans le cadre d’une action initiée par l’UNRCCA avec l’EC-IFAS ;
  • La création d’un portail Web intégrant un schéma interactif pour la visualisation des données sur le Syrdarya, actualisées quotidiennement par leurs producteurs ;
  • Une étude conceptuelle de l’organisation du Système National d’Information sur l’Eau du Tadjikistan ;
  • L’amélioration de la législation Turkmène, afin de favoriser le partage des données sur l’eau.

  •  
    Enfin, un document de recommandations, valorisant les retours d’expériences du projet, a été présenté lors de réunions internationales, notamment :

    • La 6ème Réunion des Parties de la Convention ”Eau”, à Rome, les 28 et 29 novembre 2012 ;
    • La Conférence de haut niveau sur la Coopération Internationale sur l’Eau, organisée au Tadjikistan en août 2013 ;
    • Le dernier Comité de Bassin du Dniestr, le 18 septembre 2013 en Ukraine.