Egypte : Un jumelage européen sur la qualité de l’eau, application au Lac Nasser

01/01/2011 - 01:00

(Les nouvelles N° 2 21 - janvier 2011)

Depuis deux ans, le Ministère égyptien des Ressources en Eau et de l'Irrigation est bénéficiaire d’un jumelage européen avec l’Autriche, la France et l’Italie.

Pour la France, l’OIEau a été chargé par le Ministère de l’Ecologie de coordonner les travaux d’appui à la mise en oeuvre d’une politique de Gestion Intégrée des Ressources

en Eau (GIRE) à partir d’un test d’élaboration d'un Plan de Gestion Pilote pour le Lac Nasser, en utilisant une méthodologie tirée de l'expérience récente des Pays européens pour l’application de la Directive-Cadre sur l’Eau de l’Union Européenne.


  •  La première étape a été de collecter l'information sur les différentes études réalisées sur le Lac, telles que le Plan d’Aménagement du Lac Nasser ; ce plan a été utilisé pour le calcul de la pollution potentielle des activités et pour l’élaboration d’un scénario d’évolution des pressions sur la qualité du Lac pour les prochaines années.

    Le projet a créé sur Internet un Catalogue des Données sur l’Eau qui sera ensuite alimenté par les partenaires égyptiens et doit servir de base au développement du Système d’Information sur l’Eau avec l’appui du SEMIDE (Système Euro-Méditerranéen d'Information sur les savoir-faire dans le Domaine de l'Eau).
  •  La seconde étape a été l’analyse des utilisations de l'eau. Cette revue sectorielle a permis de collecter et modéliser les données nécessaires à la mise en place des différentes parties du plan.

    Ce diagnostic a été réalisé par l'OIEau pour l'utilisation de l’eau à des fins domestiques et agricoles, la Commission de Navigation du Rhin et le Service de Navigation de Strasbourg pour la navigation et l’INRA pour la pêche et l'aquaculture.

    Une évaluation du programme de surveillance du Lac Nasser et de ses caractéristiques environnementales a été réalisée par l'Agence Autrichienne de l’Environnement et des experts italiens.

    Cette étude montre que la conservation de la qualité de l’eau du Lac Nasser est possible avec une maîtrise de l’urbanisation.

    Cependant, le développement de l'agriculture et de l'aquaculture devra être limité pour éviter une eutrophisation du Lac. En suivant une approche de calcul des flux polluants potentiels, l'attention a pu également être appelée sur la part des nutriments apportés par les activités amont venant du Soudan.
  • Un programme d'actions prioritaires a été proposé pour les cinq prochaines années afin de maîtriser l'impact de chaque secteur sur la qualité de l'eau. Il comprend des indicateurs de mise en oeuvre. L’étude a mis en évidence l’importance d’identifier les Organismes responsables de l’application des mesures préconisées et de leur contrôle.

  • Après ce test réussi de l'adaptation de la méthodologie de planification de l'Union Européenne au contexte égyptien, le prochain objectif est une application de ces lignes directrices à d’autres Masses d'Eau du Nil.

     

    Jumelage sur la qualité de l’eau : Plan de Gestion du Lac Nasser

    (Les nouvelles N° 20 - février 2010)

    Le jumelage européen, piloté par l’Italie, sur la gestion de la qualité de l'eau en Egypte, engagé avec le Ministère des Ressources en Eau et de l’Irrigation Egyptien, a démarré en 2009.



    La France est responsable de la composante ”GIRE” de ce projet qui durera 2 ans. Cette action comprend la mise en oeuvre par l’OIEau d’un exercice test de développement d’un Plan de Gestion pour le Lac Nasser et un appui institutionnel à la lutte contre les pollutions accidentelles réalisé par le CEDRE.



    Le Lac Nasser, créé par la construction du barrage d'Assouan entre 1958 et 1970, constitue un environnement fragile et une ressource en eau de plus en plus stratégique pour l’Egypte, du fait de l’accroissement rapide de sa population, qui a dépassé les 81 millions d’habitants.



    D’un point de vue qualitatif, les eaux du Lac restent aujourd’hui globalement de bonne qualité, car le développement des activités a été strictement limité sur les rives. Toutefois, une question est posée de façon de plus en plus pressante, celle du développement et de l’aménagement du territoire dans les environs du Lac, avec un axe prometteur : le tourisme. Les enjeux de la gestion intégrée sont ainsi tournés vers l’avenir, avec comme question sous-jacente : quelles activités peuvent être compatibles avec la préservation de la qualité du Lac et avec quelles mesures d’accompagnement et de contrôle ?



    Le jumelage accompagne ainsi les Autorités Egyptiennes dans leurs efforts et réflexions relatifs à la connaissance de la qualité des eaux du Lac (monitoring), l’organisation du processus de planification, et ses corollaires liés à la gestion des données et à l’organisation de la concertation entre les Services Publics.

     

    Jumelage sur la gestion de la qualité de l'eau

    (Les nouvelles N° 19 - décembre 2008)

    La proposition de jumelage sur "la gestion de la qualité de l'eau en Egypte", présentée par le consortium composé de l’Italie, la France et l’Autriche, a été sélectionné par le Comité d'évaluation et le Ministère des Ressources en Eau Egyptien.

    Ce projet de 2 ans avec un budget de 1.300.000 Euros, sera coordonné par Giorgio Pineschi, Conseiller résident permanent du projet.

    La France, dont l'intervention est coordonnée par l’Office International de l’Eau, se voit confier un exercice test d'élaboration d’un plan de gestion pour l’Autorité du barrage d’Assouan et un appui institutionnel à la lutte contre les pollutions accidentelles, qui sera réalisé par le CEDR