Cap sur le projet MARU au Brésil

28/01/2022
Le développement des systèmes d’assainissement est un enjeu primordial pour le Brésil. Dans ce pays, où seulement 46% des eaux usées sont traitées et où 39% de la population urbaine n’est pas raccordée au réseau, les besoins d’investissements sont majeurs pour protéger les approvisionnements en eau potable, notamment dans les régions métropolitaines de São Paulo et Rio de Janeiro.
 
Depuis 30 ans, l’Office International de l’Eau mène une coopération étroite avec le Brésil, où il appuie la planification participative pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau, la gouvernance des services d’assainissement et le développement des systèmes d’information et de surveillance.
 
C’est dans ce cadre que l’OiEau a lancé, en 2021, le projet « Monitoramento das Águas Residuais Urbanas e do seu impacto ambiental » (MARU), financé par le Fonds d’Etudes au Secteur Privé (FASEP). En partenariat avec les agences de bassins brésiliennes AGEVAP et PCJ, l’objectif est de renforcer le suivi et l’évaluation de l’assainissement urbain dans les bassins du Paraíba do Sul, du Guandu et du PCJ (Piracicaba, Capivari et Jundiaí).
 
  
 
Ainsi, le projet MARU ambitionne de renforcer le suivi régulier de l'impact des rejets urbains sur les milieux aquatiques, afin d’améliorer les actions à mettre en œuvre pour la protection des ressources et d’informer (voire, le cas échéant, alerter) les acteurs du secteur de l'eau et le public, sur les variations de qualité des cours d'eau et des lacs.
 
La première phase, qui s’achèvera d’ici la fin du premier semestre 2022, permettra aux acteurs du projet de bénéficier d’un état des lieux de la production, de la gestion et de la valorisation des données au sein des 2 bassins, mais aussi d’un schéma directeur des données sur les eaux usées urbaines.
 
Des cartes dynamiques sont d’ores et déjà disponibles !