Services de l’eau : une échographie des recompositions à venir

12/01/2015 - 01:00

 Les mutations déclenchées par le nouvel acte de décentralisation – lois de modernisation de l’action publique et d’affirmation des métropoles (Maptam) du 27 janvier 2014 et de nouvelle organisation territoriale de la République (Notre) du 7 août 2015 – étaient attendues de tous. Les critiques sur l’atomisation institutionnelle des services de l’eau et le manque d’intégration et de cohérence des politiques des cycles de l’eau rendaient la rationalisation inéluctable.
 
Malgré l’unanimité autour de cet objectif, l’accouchement de la nouvelle organisation a été agité. Ce profond remaniement a été défini par différentes lignes de force, parfois mues par des intérêts opposés.
 
Un mouvement descendant conduit l’Etat à transférer aux collectivités de nouvelles responsabilités : maîtrise d’ouvrage des digues, prévention des inondations – création de la compétence gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi).