Rénovation des réseaux : « L’inaction coûtera cher » Martin Guespereau, directeur de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse

09/20/2016 - 02:00

Le ministère de l’Ecologie évalue à près de 1,5 milliard d’euros par an les investissements à engager pour porter à 85 % le rendement du réseau d’eau potable en ville (et entre 65 à 80 % en milieu rural), objectifs fixés par le décret du 27 janvier 2013. En 2009, le rendement moyen était de 76 % (soit 24 % de fuites), avec des extrêmes allant de 50 % dans certaines zones rurales à 96 % à Paris. Il est nécessaire d’anticiper cette dépense considérable, pour ne pas faire subir à l’usager une brusque flambée du prix de l’eau, alerte Martin Guespereau, directeur de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse (qui couvre un quart du territoire).