L'évolution de l'aquaculture réduit les risques environnementaux

01/21/2014 - 01:00

Des scientifiques du service océanographique de la NOAA ont étudié plus de 400 articles scientifiques décrivant les pratiques aquacoles dans le monde entier, se concentrant principalement sur les impacts potentiels de la pisciculture sur la qualité de l’eau, la chimie des sédiments, la biologie marine et les écosystèmes benthiques — c’est-à-dire l’ensemble des plantes et organismes vivant sur le fond des environnements aquatiques.
 
Les pratiques observées sur divers sites montrent qu’ « une pisciculture affectant l’environnement, de manière minime ou acceptable, est possible dans de nombreux écosystèmes, pour autant que des garanties adaptées soient appliquées afin de minimiser le déversement de nutriments et produits chimiques et que leur impact immédiat et cumulatif soit correctement géré », selon le rapport Marine Cage Culture and the Environment.