Le défi de l’eau : partager un bien précieux

03/09/2012 - 01:00

Pour éviter à la planète une grave détérioration qualitative et quantitative de ses ressources en eau, il est urgent de réformer la façon dont l’eau est gérée.
 À l’occasion de la publication du nouveau rapport de l’OCDE intitulé Meeting the Water Reform Challenge, le Secrétaire général de l’Organisation, Angel Gurría, avertit que « Faute d’une modification en profondeur des politiques, nous nous exposons à des coûts élevés sur le plan de la croissance économique, de la santé humaine et de l’environnement. En revanche, un financement pérenne, une gouvernance efficace et des politiques cohérentes peuvent permettre aux gouvernements de mettre à profit le potentiel de l’eau. Des instruments économiques tels que les tarifications, taxes et transferts - les « 3T » - sont des outils puissants permettant d’assurer une utilisation efficace de l’eau. »
 
 
Le rapport montre que l’accélération de l’urbanisation, l’accroissement démographique et la transformation des dynamiques économiques pour la gestion de l’approvisionnement en eau représenteront des défis de plus en plus délicats pour les gouvernements. Alors que les projections tablent sur une augmentation de 55 % de la demande d’eau d’ici à 2050, celle-ci donnera lieu à une vive concurrence. D’ici là, 3.9 milliards de personnes - soit plus de 40 % de la population mondiale - vivront vraisemblablement dans des bassins hydrographiques confrontés à un fort stress hydrique.
 
Voir la vidéo