Assainisement autonome : les micro-stations en mal de reconnaissance

12/09/2014 - 01:00

 

Le retour d’expérience sur les micro-stations d’épuration est de 40 ans en Europe. En France, ces systèmes sont encore peu plébiscités et soumis à une réglementation très stricte. Les industriels passent à l’offensive.
Le marché de l’assainissement non collectif représente chaque année un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros, dont 80 % pour les filières traditionnelles, à savoir les fosses septiques et l’épandage sur filtre à sable. Les micro-stations, elles, ne représentent donc que 20 % du marché, pour des raisons à la fois techniques et réglementaires. Or, ces systèmes d’épuration, installés en Allemagne dès les années 1970, ont aussi des arguments à faire valoir.