Accueil du siteRéférences internationalesBulgarie (1999-2001) : Mise en oeuvre des Directives Eaux usées urbaines et (...)
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • impression  Afficher une version imprimable de cet article
  • envoyer par mail
  • Enregistrer au format PDF

Bulgarie (1999-2001) : Mise en oeuvre des Directives Eaux usées urbaines et Substances dangereuses

Publié : 2001

Mise en oeuvre des Directives Eaux usées urbaines et Substances dangereuses

Septembre 1999 - Mars 2001

BENEFICIAIRE : Ministère de l’Environnement et de l’Eau, Bulgarie

FINANCEMENT : Commission Européenne


Contexte :

L’Allemagne, chef de file du projet, était associée à l’Autriche et à la France, qui a choisi comme opérateurs l’ADEME et l’Office International de l’Eau.

L’Office International de l’Eau était chargé des Directives Eaux usées urbaines et Substances dangereuses :

- réglementations pour la mise en application de la loi sur l’eau bulgare, adoptée par le Parlement en 1999 ;

- procédures pour les autorisations de rejets ;

- limites d’émission, normes de rejets et objectifs de qualité pour le milieu récepteur ;

- information et formation.

De plus, l’OIEau a été associé aux groupes de travail chargés de l’élaboration d’une stratégie globale Bulgare et d’un plan national pour l’environnement.

 

Prestations :

Les activités en Bulgarie ont commencé par une analyse détaillée de la nouvelle loi sur l’eau.

La coopération a également porté sur les objectifs de qualité du milieu récepteur avec des experts de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, du Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement et de l’Office International de l’Eau :

- un logiciel pour le monitoring des rejets a été traduit en Bulgare,

- une approche ’"qualité" a été proposée au réseau bulgare des laboratoires d’analyse de la qualité de l’eau,

- un atelier avec les partenaires bulgares a eu lieu fin mars 2000 à Sofia afin de proposer huit programmes d’orientation concernant la stratégie bulgare sur l’eau.