Algérie : la formation des personnels chargés du Plan National de l'Eau (PNE)

 

La formation des personnels chargés du Plan National de l'Eau (PNE)

(Les Nouvelles N° 21 - Janvier 2011)



Dans le cadre d’un financement de l’Union Européenne, le Ministère des Ressources en Eau Algérien a confié au groupement SOFRECO - Grontjmij/Carl Bro - Progress - OIEau l’actualisation du Plan National de l’Eau (PNE).



L’OIEau a la responsabilité du volet formation, qui a concerné les membres de l’Unité de Planification du Projet (UPP) de la Direction des Etudes et des Aménagements Hydrauliques, soit 9 Ingénieurs et 2 Informaticiens, ainsi que les 15 "points focaux", partenaires



du PNE dans les structures sous tutelle du Ministère : n les 5 Directions de l’Administration Centrale,

 

  • les 5 Agences de Bassin Hydrographiques (ABH),
  • les 5 Agences et Offices décentralisés : ANRH, ANBT, ONID, ONA et ADE.



Les experts de l’OIEau ont élaboré une stratégie de formation, répondant au besoin du PNE, qui a été mise en oeuvre dans le cadre d’un programme ciblé :



1 - des formations de base en Algérie,




sous la forme de 10 ateliers alliant l’apport de connaissances nouvelles et l’apprentissage du savoir-faire dans les domaines essentiels pour la maîtrise du PNE, tels que :

  •   les outils informatiques (l’information géographique ArcGIS, l’exploitation du logiciel Mike basin, l’administration des données) ;
  •   les connaissances techniques : évaluation des eaux souterraines, simulations et modèles pluie-débit ;
  •   le droit et les institutions de l'eau en Algérie, la demande en eau pour l'agriculture, l’analyse financière...



2 - Un complément de formation en France :

  • sur les techniques "pointues" en informatique : modélisation d’un système d’information décisionnel, conception et mise en oeuvre d’un ”Data Warehouse”et utilisation du langage UML 2.0. Ces sessions ont été organisées chez CEGOS et EGILIA Learning ;
  • sur le management de projets et la gestion des données, au Centre National de Formation aux Mé tiers de l’Eau de Limoges (OIEau).



3 - Un ensemble de visites techniques auprès des services planificateurs français offrant une ouverture sur des aspects très spécifiques de la planification, comme par exemple la Directive- Cadre européenne sur l’Eau, la récupération des coûts, la gouvernance des services, la protection des captages...



Le groupe a pu s’entretenir avec les principaux Organismes opérants dans le secteur de la planification : Agence de l’Eau Loire-Bretagne, Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM), Service de l’Observation et des Statistiques du Ministère de l’Ecologie, Etablissement Public Loire, Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA).



Les conclusions ont été tirées au Ministère français de l’Ecologie à Paris avec la Direction de l’Eau et de la Biodiversité.

 

Les besoins de formation des personnels du secteur de l’eau

(Les nouvelles N° 20 - février 2010)

 

Pour mieux répondre aux défis majeurs de mobilisation de la ressource en eau face à une demande induite par la croissance démographique et le développement économique et social du Pays, le Ministère des Ressources en Eau (MRE) algérien a mis en place une stratégie ambitieuse de modernisation du secteur de l’eau, comprenant notamment un important volet pour le renforcement des compétences professionnelles des personnels du secteur.



Afin d’améliorer l’efficacité de son dispositif de formation, le MRE a lancé en 2008, une étude portant sur les 3 volets suivants :

  •   l’évaluation des besoins en formation des personnels du secteur de l’eau,
  •   le diagnostic de l’offre actuelle de l’appareil de formation national,
  •   l’élaboration des termes de référence d’un plan de formation pluriannuel.

Cette étude, confiée à l’Office International de l’Eau a bénéficié d’un soutien de l’Agence Française de Développement (AFD).



En mai 2009, un Atelier de restitution des résultats a permis de présenter un ensemble de préconisations permettant une redynamisation et une modernisation de la stratégie en matière de gestion des ressources humaines. Six grands chantiers ont été identifiés :


  • L’élaboration d’une "Charte de la Formation Professionnelle", précisant les nouvelles orientations en matière de formation des personnels du secteur de l’eau et précisant les moyens de reconnaissance de celle-ci (qualification, certification ou habilitation).
  • Une refondation de l’Institut National de Perfection de l’Equipement (INPE),

    s’accompagnant d’un changement de ses statuts et de la création d’une antenne à Alger. Il a été proposé que l’INPE prenne en charge le rôle ”d’Observatoire des métiers de l’eau” avec un recentrage de son offre de formation sur le Management et la Maîtrise d’Ouvrage. Cette refondation serait confortée par la mise en place de partenariats d’excellence avec les établissements de formation supérieure.
  • Le renforcement des moyens d’ingénierie pédagogique, afin de mieux structurer et renforcer les capacités du secteur sur le domaine de la gestion des ses ressources humaines.
  • La réalisation d’un programme de formation de formateurs, afin de constituer un "pool" de formateurs permanents sur les différents domaines de spécialités requis par la stratégie de modernisation du secteur (maîtrise d’ouvrage, gestion de projets, management de services, etc.).
  • La mise en place d’un programme pluriannuel d’assistance technique auprès de l’INPE, afin de soutenir ses nouvelles missions.
  • La modernisation des moyens de communication de la Direction des Ressources Humaines et de la Formation Continue du Ministère : création de sites Web sur les activités de formation du secteur, développement de nouvelles modalités de formation (e-learning - e-training), catalogue électronique, etc.

  • Sur la base de ces propositions, le MRE a lancé, au cours de l’été 2009, une consultation sur les modalités de création d’une Ecole de Management des Services Publics de l’Eau et de l’Assainissement.