Algérie : Algérienne Des Eaux - ADE

L’OIEau apporte une assistance à l’Algérienne des Eaux (ADE) pour conforter sa modernisation dans le domaine de la DRH.
 
L’ADE, créée par décret du 21 Avril 2001 et sous tutelle du Ministère des Ressources en Eau (MRE), est un établissement public national à caractère industriel et commercial doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière.
 
L'ADE finalise aujourd’hui l’intégration des personnels issus de l'ancienne Agence Nationale de l’Eau Potable et Industrielle et de l’Assainissement ( AG E P ) , des 9 Établissements nationaux de production et de distribution de l’eau, des 26 établissements de wilaya gérant 258 communes (EPDEMIA) et des 932 régies communales.
 
Les effectifs de l’ADE devraient atteindre 22.000 personnels, pour couvrir tout le territoire algérien selon une organisation géographique en 5 Régions principales (Alger, Oran, Constantine, Ouargla et Chlef),16 zones et 49 unités.
 
Dans cet objectif, la Direction de l’ADE met en place un ambitieux programme de renforcement des compétences de ses personnels, qui viendra s’appuyer sur les ressources de t rois Centres de Formation:

  • Deux Centres (Constantine et Oran) orientés à la Gestion des services d’eau ; le Centre de Formation, et le Centre d’Appel Téléphonique Opérationnel (CATO) de Constantine ont été inaugurés en septembre 2004,
  • Un Centre de Formation aux Métiers Techniques, qui sera créé à Alger dans le cadre d’un co-financement Belgique/Algérienne des Eaux.

 
L’OIEau apporte une assistance globale pour la réalisation de ce plan de formation.
 
Direction des Ressources Humaines et formation de formateurs
 
En 2003 ont été réalisés :

  • un voyage d'études en France de la Direction Générale de l'ADE qui s'est fait présenter les activités, l'organisation et les ressources du Centre National de Formation aux Métiers de l'Eau à Limoges et à La Souterraine, ainsi qu'une réunion technique (à Paris) pour analyser les perspectives et priorités de coopération franco-algérienne ;

 

  • une session de formation en France de 2 semaines pour 8 responsables algériens (DRH régionaux de l'ADE) concernés par le problème de la gestion des ressources humaines, portant sur la définition d'une méthodologie adaptée à l'ADE pour l'élaboration des référentiels métiers, compétences et formations. Pour chacun de ces trois référentiels, les définitions et la terminologie, l'identification des besoins, la conception et la validation des programmes ont été étudiés et appliqués à une étude de cas.

 
Programme de formation spécialisée des formateurs
 
Les tâches suivantes ont été réalisées, au titre du programme 2003 :

  • immersion de stagiaires algériens pendant 2 semaines dans des structures d'exploitation des grands groupes français de l'eau ;
  • acquisition de la méthodologie nécessaire à la réalisation d'actions de formation : cette formation, d'une durée de 2 semaines, a porté sur la pédagogie par objectif, la détermination des besoins de formation (méthodologie, enquêtes, …), le montage des actions de formation, des travaux pratiques individuels de conception, préparation et animation d'un stage de formation ;
  • mise en situation dans le cadre de centres de formation aux métiers de l'eau : cette phase, d'une durée de 2 semaines, avait pour objectif général de confronter les stagiaires algériens aux réalités de leur métier de formateurs dans deux centres français de formation, celui de la SAUR et celui de l'OIEau ;
  • suivi et d'évaluation en Algérie : A l'issue de l'étape précédente, il a été proposé une mise en situation des "stagiaires formateurs" durant plusieurs semaines en Algérie, en toute autonomie.

 
Passée cette période "d'intégration in situ" des connaissances acquises lors du programme de formation des formateurs en France, deux experts (SAUR et OIEau) ont été envoyés sur place en Algérie (durée d'une semaine chacun) afin de réaliser pour les formateurs algériens un "coaching-conseil".
 
Dans le cadre du programme de coopération bilatérale algéro-française 2004, l’assistance technique apportée par l’Office International de l’Eau à l’Algérienne Des Eaux (ADE) a comporté 4 volets principaux :

  • La formation en Algérie d’un groupe de 20 cadres de l’ADE et du MRE sur les techniques de dessalement des eaux de mer et l’exploitation des unités de dessalement ;
  • La formation de 16 cadres techniques de l’ADE en insertion dans différents services d’eau français ;
  • Une session de formation de 20 cadres sur les indicateurs de performance des services des eaux, en soutien au processus de modernisation de l’ADE ;
  • Une assistance technique et pédagogique sur la création d’un Centre de Formation aux Métiers de l’Eau.

 
Dans le cadre du programme de coopération bilatérale algéro-française 2005, les actions suivantes ont été réalisées :

  • une formation des cadres commerciaux sur le système CATO (Centre d’Appel Téléphonique Opérationnel) réalisée avec la Société des Eaux de Marseille (SEM),
  • un appui à la création d’un Centre National de Formation Professionnelle aux Métiers de l’Eau, afin de définir les spécifications techniques et pédagogiques du futur pôle d’Alger, principalement dédié aux formations techniques, alors que les pôles d’Oran et Constantine seront plus orientés vers les formations à la gestion. Ce projet bénéficie d'un financement belge d’environ 2,5 millions de dollars.
  • une formation des futurs cadres du pôle d’Alger, destinée principalement à préparer l’organisation du Centre de Formation et son offre de formation.