DEPURANAT : Des systèmes naturels d’épuration pour les petites collectivités

Le projet DEPURANAT, financé par des fonds européens FEDER, avait pour thème le traitement des eaux résiduelles à but productif dans le milieu rural et naturel de l’Espace Atlantique, grâce à des systèmes de traitement naturel ou à faible coût énergétique.



Un consortium, constitué de l’ITC- Instituto Tecnologico de Canarias, leader du projet, l’Université du Minho - Portugal, le "CENTA - Centro de Nuevas Tecnologías del Agua" - Espagne et d’un certain nombre de municipalités canariennes et portugaises ainsi que de l’ OIEau - Office International de l’Eau - France, a travaillé durant 3 ans sur l’implantation et le fonctionnement de telles installations.



6 stations déjà dotées de telles technologies en Espagne et au Portugal et 6 autres spécialement construites pour utiliser ces principes de traitement, ont été suivies de manière à:

* rédiger des guides techniques, permettant d’aider les maîtres d’œuvre à construire leurs stations d’épuration dans les règles de l’art, considérant la diversité des techniques d’épuration naturelles aujourd’hui disponibles ;

* élaborer des méthodes d’aide à la décision, pour sélectionner les meilleures techniques en fonction des critères auxquels l’opérateur de la construction et la commune sont confrontés sur le terrain.

Dans ce cadre, l’OIEau a conçu un système expert pour aider au choix des technologies en fonction des caractéristiques des effluents à traiter et des particularités du site choisi pour leur implantation.

Cet outil a été enrichi par les résultats obtenus sur les pilotes, afin de coller au plus près des réalités du terrain ;

* valoriser les sous produits (boues, matière organique, eaux usées traitées, …) pour viser la meilleure intégration de la station sur le plan social et environnemental, considérations paysagères incluses ;

* dégager le marché potentiel pour de telles techniques dans l’Arc Atlantique, considérant les avantages économiques et la prise en compte de coûts environnementaux (au sens de la Directive-Cadre Européenne), mais aussi la "relation" qui s’installe autour de tels sites avec la population environnante (classes d’eau pour les enfants, productions maraîchères, productions florales, …) ;

* développer les outils de formation, pour formaliser une véritable ingénierie en matière d’épuration naturelle grâce à des supports professionnels qui résulteront de DEPURANAT.



Peu coûteux et simples à installer, ces systèmes décentralisés contribueront à améliorer le traitement des eaux et favoriseront le développement économique et financier durable des zones rurales.



Grâce aux systèmes mis en place, DEPURANAT entend encourager l’utilisation, à des fins décoratives ou artisanales, de produits de qualité issus du traitement des eaux, tels que les plantes aquatiques.



A terme, ces nouvelles activités permettront de développer dans ces zones l’agriculture traditionnelle et le tourisme rural. Il concerne les zones rurales peu peuplées, caractéristiques de l’Espace Atlantique, où l’absence de système de traitement des eaux résiduelles conduit à rejeter les effluents dans les espaces naturels avoisinants, entraînant une pollution diffuse dans des espaces de grande valeur écologique.



DEPURANAT démontre qu’il existe des systèmes de gestion durable des eaux résiduelles, consistant à stocker les eaux captées localement, à les traiter sur place dans de petits systèmes décentralisés (lagunage, jardin filtrant, filtre planté, lit d’infiltration percolation sur sable, ...), et à réutiliser les sous-produits obtenus. Un catalogue des systèmes pilotes implantés en Espagne et au Portugal a été établi.



Le CENTA et l’OIEau apportent leur soutien technique pour la valorisation des savoir-faire après la construction et pendant l’exploitation, pour mieux faire connaître ces techniques souvent oubliées, mais qui s’intègrent mieux dans l’environnement, notamment pour un nombre d’équivalents habitants compris entre 100 et 500, ce qui est le cas de nombreux lotissements.



Dans la continuité de DEPURANAT, le CENTA a organisé, du 11 au 15 novembre 2007 à Séville, SMALLWAT, un congrès International dédié au traitement des eaux résiduaires dans les petites collectivités.