SADIEAU

 

L’accès à l’information du secteur de l’eau en Afrique

(Les nouvelles N° 21 - janvier 2011)

Le Système Africain de Documentation et d’Information sur l’Eau (SADIEau) est une initiative lancée en 2007 par un groupe d’institutions du Nord et du Sud : le CREPA (Centre Régional pour l’Eau Potable et l’Assainissement), l’OMVS (Organisation de Mise en valeur du Fleuve Sénégal) à travers le RAOB (Réseau Africain des Organismes de Bassin), le pS-Eau (programme Solidarité Eau), l’OIEau (Office International de l’Eau) et WEDC (Water Engineering and Development Centre).

SADIEau a pour objectif de renforcer la capacité de gestion de l’information des organisations du secteur de l’eau en Afrique à travers le partage des connaissances, des expériences et des informations entre les professionnels du secteur, les communautés et les gouvernements locaux et nationaux à l’échelle panafricaine. Sur la période de 2007 à 2010, la faisabilité et la pertinence de SADIEau ont été testées dans le cadre d’une phase préparatoire financée par la Facilité Européenne pour l’Eau. Celle-ci se termine en 2010 avec succès grâce à l’implication d’une vingtaine de partenaires relais répartis sur le continent africain et qui alimentent la base de connaissances, les actualités, la "siteauthèque" du portail Internet.

SADIEau étendra son réseau d’organisations relais à partir de 2011, en continuant à renforcer les savoir-faire en gestion de l’information.



Quelques chiffres sur SADIEau :

20 Organismes, points focaux d’Afrique francophone et anglophone (Organismes de Bassin, centres documentaires, administrations, associations, bureaux d’études), 100 actualités, 500 documents référencés, 160 sites Web répertoriés, 3 newsletters thématiques en 2010, 90.000 visites les 12 derniers mois.

 

L’accès à l’information, un enjeu pour le développement du secteur de l’eau en Afrique
(Les nouvelles N° 20 - février 2010)

SADIEau est un projet cofinancé par la Facilité Eau de l’Union Européenne et le Ministère français des Affaires Etrangères et Européennes. Il est piloté par un consortium de partenaires du Nord et du Sud : le Réseau Africain des Organismes de Bassin (RAOB) et son secrétariat, l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS), le Centre Régional pour l’Eau Potable et l’Assainissement (CREPA), l’Office International de l’Eau (OIEau), le Programme

Solidarité Eau (pS-Eau) et le Centre de Développement et d’Ingénierie sur l’Eau (WEDC).



Les premières réunions du Comité de pilotage de SADIEau se sont tenues à Paris à l’OIEau en avril 2007 et en octobre 2007 à Dakar, au siège de l’OMVS.



Le consortium qui pilote SADIEau a réalisé dès le démarrage une enquête auprès d’une vingtaine de structures, réparties sur tout le continent africain, afin d’identifier l’intérêt des acteurs africains pour ce projet, leurs besoins et leurs attentes, leur potentiel technique pour collaborer.

Le principe de SADIEau repose sur deux grandes composantes :

  • Un réseau de partenaires sur tout le continent africain, constitué d’organisations de gestion de l’information, de centres documentaires publics ou privés, de gestionnaires de bassin, d’ONG, de bu - reaux d’ingénierie, …
  • Un système d’information, sous la forme d’un site Internet, "le portail SADIEau", constitué d’articles, de notices bibliographiques, d’outils sur la gestion intégrée des ressources en eau, des liens vers d’autres sites, ... Sa mise à jour est effectuée par le Réseau de partenaires.

Les activités de SADIEau visent à faciliter :

  • le partage d’expériences et l’accès à l’information sur les savoir-faire dans le domaine
  • de l’eau en Afrique ;
  • la traduction de documents clés franco, luso et anglophones africains,
  • la diffusion auprès des bénéficiaires finaux des résultats de la recherche, par un meilleur dialogue entre acteurs et chercheurs et une meilleure intégration des résultats de recherche pour répondre aux besoins et demandes émanant du terrain.

La démarche SADIEau ne vise pas à remplacer les centres de gestion de l’information existants, mais au contraire à les mettre en valeur et à faciliter l’accès à l’information qu’ils gèrent, à référencer l’information de qualité sur le secteur de l’eau en Afrique et proposer un accès gratuit à cette information, via un portail Internet.



Un Réseau de partenaires



12 partenaires, appelés Points Focaux (PF), répartis en Afrique francophone et anglophone ont été identifiés par le Comité de pilotage SADIEau. Un Point Focal est constitué d’une structure et de son Réseau spécialisés dans le domaine de l’eau (eau potable, assainissement, irrigation, GIRE, gestion de bassins, …). Il contribue à l’alimentation du portail SADIEau et participe à l’élaboration de produits d’intérêt commun sur des thèmes pré-définis par la collectivité SADIEau : des lettres d’information thématiques, des guides, des synthèses thématiques ou géographiques, des conférences, …



Le projet forme les responsables de ces Points Focaux aux modalités pratiques de gestion de l’information et à toutes compétences nécessaires pour alimenter le portail SADIEau.

Des sous-réseaux peuvent être créés pour réaliser les produits SADIEau.



Le Système d’Information



Le "portail SADIEau”, opérationnel depuis janvier 2009, est une vitrine de l’information panafricaine ; il ne crée pas l’information mais oriente vers l’information. Il identifie et répertorie les informations disponibles chez ses partenaires détenteurs de l’information (PF) et renvoie le visiteur vers leur site Internet.



Une base de connaissance est au coeur du Système, constituée de notices documentaires renseignées par les Points Focaux. Ce portail propose :

  • un moteur de recherche, qui identifie l’information disponible chez les différents partenaires,
  • des conférences électroniques et des forums d’échanges,
  • les produits SADIEau : actualités du secteur, annuaire des acteurs africains de l’eau, bulletin d’information, synthèses bibliographiques, fiches techniques, …

Aujourd’hui, le portail est riche de près de 60 fiches d’actualités, 174 documents référencés, 93 sites Internet répertoriés par les Points Focaux SADIEau.

 

Vers un Système Africain d’Information sur l’Eau pour une meilleure intégration régionale des connaissances sur la gestion locale de l’eau

(Les Nouvelles - N°19 - Décembre 2008 - Janvier 2009)

 

Bien qu’il existe en Afrique une importante quantité d’informations sur les secteurs de l’eau, celle-ci est peu accessible en l’absence d’un système organisé de gestion.



Le secteur de l’eau et de l’assainissement en Afrique doit être en mesure de :

* permettre aux communautés de prendre mieux des décisions relatives aux problèmes les affectant, pour répondre à leurs besoins ;

* faciliter le renforcement des capacités des acteurs du secteur;

* améliorer les cadres institutionnels aux niveaux locaux et nationaux



C’est pour répondre à ces besoins que l’étude de faisabilité d’un Système Africain de Documentation et d’Information sur l’Eau (SADIEau) a été proposée par un groupe de partenaires du Nord et du Sud (l’OMVS, le CREPA, le pS-Eau, le WEDC et l’OIEau) pour bénéficier d'un cofinancement de la Facilité Européenne pour l'Eau en Afrique et du Ministère français des Affaires Etrangères.



Véritable outil d’aide à la décision pour la gestion durable des ressources en eau, SADIEau vise à favoriser et faciliter la mise à disposition des informations et des connaissances sur l’eau en Afrique, via un portail Internet Pan Africain, qui s’appuie sur les partenaires locaux associés.



Le processus utilise une approche en deux temps : d’abord construire et fournir un mécanisme d’échange d’information et de connaissance (s’inspirant des systèmes existants tels que le SEMIDE en Méditerranée), puis travailler au renforcement des capacités des acteurs en créant un réseau africain regroupant des organisations qui produisent de l’information (les Organismes de Bassin, les centres de gestion de ressources, les centres documentaires, les ONG, etc.). SADIEAU sera développé et testé pendant trois ans sur une dizaine de secteurs pilotes africains, de langue française, anglaise et portugaise. La démarche SADIEau sera ensuite étendue à toute l’Afrique.



Les activités de SADIEau viseront à faciliter :

- le partage d’expériences et l’accès à l’information existante sur les savoir-faire dans le domaine de l’eau en Afrique ;

- la traduction de documents clés en provenance des pays franco-, luso- et anglophones africains pour permettre un usage par un plus large public ;

- la diffusion auprès des bénéficiaires finaux des résultats de la recherche, quelque soit l’échelle de ces travaux (régionale, nationale, bassin). Il sera recherché un meilleur dialogue entre acteurs et chercheurs et une meilleure intégration des résultats de recherche pour répondre aux besoins et demandes émanant du terrain.



En termes opérationnels, l’équipe impliquée dans la démarche SADIEau identifiera parmi les organisations africaines existantes, celles qui souhaitent et peuvent devenir des Centres SADIeau sub-régionaux (Points Focaux).



La démarche SADIEau ne vise pas à remplacer les centres de gestion de l’information existants, mais au contraire à les mettre en valeur et à faciliter l’accès à l’information qu’ils gèrent.

SADIEAu, un processus participatif 



Outre les 5 partenaires initiateurs du projet, pilotés par l’OMVS, les partenaires locaux africains seront associés au sein d’un comité de coordination euro-africain pour valider la faisabilité de l’outil pendant la phase préparatoire. Une conférence organisée à Paris clôturera la phase de faisabilité, regroupant une cinquantaine de participants, issus des organisations africaines souhaitant s’impliquer dans le processus SADIEAU, ainsi que des utilisateurs et bailleurs potentiels.



Tout au long du processus, SADIEau travaillera étroitement avec les acteurs locaux pour identifier leurs besoins de renforcement de capacités et pour apporter des solutions (ressources humaines, organisations, équipements…) en particulier dans le cadre de réunions décentralisées.



SADIEAu n’est pas seulement un outil technologique, mais c’est aussi la capacité d’organiser, d’animer un réseau de partenaires africains et non africains producteurs et utilisateurs d’information sur l’eau (eau potable, assainissement, gestion des ressources).



Les premières réunions du comité de pilotage de SADIEau se sont tenues à Paris à l’OIEau en avril 2007 et en octobre 2007 à Dakar, au siège de l’OMVS.