TWINBASINxn : Jumelages entre Organismes de Bassin

(Les nouvelles N° 19 - décembre 2008)

L'Office International de l’Eau a acquis une expérience, depuis de nombreuses années, dans le développement de jumelages, soit directement, soit comme Secrétariat Technique Permanent du RIOB (Réseau International des Organismes de Bassin).

L’OIEau a, en particulier, animé le projet Twinbasin (2004-2007), financé par la Commission Européenne.



Le projet Twinbasin a démontré la vraie valeur ajoutée des jumelages entre Organismes de Bassin pour améliorer la Gestion Intégrée des Ressources en Eau.



En effet, les échanges d'expériences de terrain peuvent permettre aux Organismes de Bassin :

n de renforcer la participation des acteurs et de la société civile dans les processus décisionnels ;

  • d’améliorer les méthodologies de planification à moyen et long terme ;
  • de mettre en place les bases de données nécessaires pour organiser les systèmes d'information et les outils d’aide à la décision ;
  • de renforcer les compétences des personnels ;
  • de concevoir des mécanismes financiers durables.

Twinbasin a rassemblé plus de 70 Organismes de Bassin à travers le monde, impliqués dans 40 accords de jumelages.

Les procédures du projet ont permis :

  • de donner une forte crédibilité au processus de jumelage ;
  • de proposer un cadre aux accords entre partenaires ;
  • d’organiser des appels à propositions pour le choix des jumelages les mieux adaptés ;
  • d'exiger des rapports techniques avec une valeur ajoutée spécifique, après la réalisation des missions d'experts.

Il faut mentionner que l'appui moyen apporté par Twinbasin a été de 4.000 Euros pour chaque jumelage, couvrant moins de 40 % des dépenses directes engagées : les bénéfices ont été élevés pour un investissement si raisonnable !



Ainsi, pour tout futur projet de jumelage, l’OIEau propose une méthodologie en 3 étapes :

  • Expliciter les besoins, qui peuvent s'organiser en fonction des sujets à aborder (institutionnel, juridique, économique, technique, communication), des modalités pratiques d'échanges ("prise de conscience", voyages d'études, formation, renforcement des capacités), ainsi que des niveaux de contacts à établir (responsables politiques, représentants des secteurs économiques, Directeurs d'Organisation de Bassin, techniciens, spécialistes, ...) ;
  • Identifier les "jumeaux" les plus compatibles, en particulier grâce aux réseaux d'Organismes de Bassin ;
  • Proposer un contenu précis des accords de jumelages, spécifiant les objectifs, les résultats attendus, la durée des missions, la période prévue, le profil des experts, les contreparties locales, les indicateurs de performance, les mécanismes financiers, …

Sous ces conditions, les jumelages ont plus de chance d'être véritablement efficaces et de devenir de véritables outils d'échanges d'expériences et de savoir-faire.

 

promouvoir les jumelages de bassin  pour renforcer les pratiques de gestion intégrée de la ressource en eau 2004 - 2007

 

Pour renforcer la capacité des Organismes de Bassin à gérer la ressource en eau, le RIOB a fait la promotion des jumelages bilatéraux, comme en témoigne le Programme Associé avec le Global Water Partnership (GWP) ; en effet les échanges directs nous semblent le moyen le plus fiable pour diffuser les bonnes pratiques et renforcer les ressources humaines de nos Organismes.



Le projet TWINBASINXN a eu pour objectif de faciliter ces jumelages, en définissant un cadre d’actions, en supportant la mobilité des personnels entre agences jumelées, et en capitalisant les connaissances ainsi acquises.



Cette initiative des Organisations de Bassin a été ouverte aux autres acteurs majeurs (Administrations, Universités, entreprises), pour travailler ensemble à la facilitation de ces jumelages.



L’outil ainsi développé s’est attaché à la capitalisation du savoir acquis pour le partager ensuite à une plus large échelle ; une attention particulière a été portée sur les relations entre Bassin et recherche, pour renforcer la diffusion des résultats des chercheurs vers les utilisateurs, et pour en améliorer le pilotage par la demande.



Les résultats du projet comprenaient :

• des guides et des modèles d’agréments pour monter des jumelages fructueux,

• des échanges sur des sujets d’actualité (les eaux transfrontalières, la participation du public, la modélisation, le monitoring, …),

• des bourses pour faciliter la mobilité des cadres entre bassins (stages pratiques de 0,5 à 2 mois),

• des outils de gestion des connaissances et de formation à distance, etc.




La participation à la communauté TWINBASINXN a été ouverte : il a été "seulement" nécessaire de soutenir les principes du projet, et de signer le protocole TWINBASINXN (le MoU – Memorandum of Understanding) pour devenir membre, puis de participer aux échanges, au travers de Groupes de Travail Spécifiques (Specific Interest Groups – SIGs) spécialisés sur tel ou tel thème d’intérêt.



Le réseau a rassemblé 150 membres depuis 5 ans (Organismes de Bassin, Administrations, Entreprises, Universités, …) ; pour démarrer ses activités, il s’est appuyé sur un groupe d’une vingtaine de membres fondateurs, représentatifs des acteurs concernés, et qui ont constitué le Comité de Pilotage du projet :

- Coordinateur : Réseau International des organismes de Bassin, Office International de l’Eau (France),

  - Agence de l’Eau Seine Normandie (France),

  - Ea - Pôle de l’eau (France),

  - Confederación Hidrográfica del Júcar – REMOB (Espagne),

  - GWP (Suède),

  - Techware (Italie),

  - RZGW - Gdansk (Pologne),

  - National Water Authority - OVF (Hongrie),

  - Interstate Coordination Water Commission – ICWC Aral Sea (Ouzbékistan),

  - Jara Tirta I Corporation (Indonésie),

  - Réseau Africain des Organismes de Bassin (Niger),

  - Agence de Bassin Algérois - Hodna - Soumman (Algérie),

  - Agence de Bassin Hydraulique - Sebou (Maroc),

  - Organisation pour le Mise en Valeur du Sénégal - OMVS (Sénégal),

  - Comisión Nacional del Agua (Mexique),

  - Apele Romane (Roumanie).



Un groupe de partenaires comprenant l’Office International de l’Eau, le "GWP" et Techware constituaient l’équipe opérationnelle du projet (TwinBasin Support Service), chargée du fonctionnement au jour le jour du réseau (dont en particulier l’attribution et la gestion des bourses de mobilité) et sa promotion.



Le projet a été sélectionné dans le cadre de la priorité "Global change and ecosystems" du 6ème Programme Cadre de Recherche Européen, lors de son 1er appel à propositions ; le financement européen du projet couvrait les dépenses de fonctionnement du réseau (déplacements des membres du Comité de Pilotage, développement des outils, bourses de mobilité, animation des SIGs, dissémination des résultats, …).



Le lancement officiel du projet a eu lieu le 25 Janvier 2004 à l’occasion de l’Assemblée Générale du RIOB, à La Martinique (Antilles Françaises).



2007 était la dernière année de mise en œuvre du projet TWINBASINXN.



Depuis Septembre 2004, le projet a obtenu des résultats très intéressants : 41 jumelages achevés ou en cours, plus de 100 missions d’échange d’expériences, impliquant 70 Organismes de Bassin originaires de 42 pays. Notamment, les représentants des deux plus grands bassins au monde – ceux des fleuves Amazone et Congo se sont rencontrés grâce au soutien du projet et ont signé un accord de jumelage - participant ainsi à la communauté TWINBASINXN.



Avec le soutien de TWINBASINXN, un important séminaire a réuni en Avril 2007 à Rochehaut (Belgique) les représentants d’Organismes de Bassin de 6 pays (Bulgarie, Roumanie, Lettonie, Malte, Région Wallonne et France) particulièrement motivés par la dimension économique de la GIRE et des Plans de Gestion. Ils ont travaillé sur le volet économique de la Directive-Cadre européenne sur l’Eau et élaboré un "guide" disponible sur le site web du projet. Ce séminaire a permis d’établir une proposition pour la mise en œuvre des Programmes de Mesures en Bulgarie dans le cadre de la coopération institutionnelle entre les Autorités de l’eau bulgares et l’Agence de l’Eau Artois-Picardie.



Les premiers enseignements du projet TWINBASINXN ont été présentés lors de la Semaine Mondiale de l’Eau à Stockholm : les jumelages paraissent être un outil performant pour améliorer le fonctionnement des Organismes de Bassin et mettre en œuvre une gestion intégrée. Le succès d’un jumelage et des suites possibles est fonction de l’engagement du sommet de la hiérarchie des organismes concernés.



La réalisation de jumelages multiples comme par exemple entre l’Espagne, la Roumanie et la France montre la valeur ajoutée des comparaisons entre plusieurs situations nationales différentes.



Enfin, les jumelages sont des outils efficaces pour le développement des capacités des acteurs des Organismes de Bassin, aussi bien sur les sujets techniques qu’institutionnels.



Le rapport de synthèse à venir sera riche d’informations sur la bonne utilisation de l’outil "jumelage", comme sur le contenu des actions menées au sein des Organismes de Bassins jumelés.