AfriAlliance

Titre long: 
Africa6EU Innovation Alliance for Water and Climate
Pays: 
France
Nom du client/bénéficiaire: 
Commission européenne - DG recherche - H2020
Date de démarrage: 
mars, 2016
Date d'achèvement: 
février, 2021
Financeur: 
Union Européenne
Nom des consultants associés/partenaires éventuels: 
Partenaires africains : AfWA, ICLEI, GWP, 2iE, WRC, CSIR, RAOB, WASCAL, WaterNet, AfriWater CoP Partenaires européens: WE&B , UNESCO-IHE, Akvo , ITC , WssTP , BothEnds
Descriptif du projet: 

L’Afrique est l’une des régions les plus vulnérables aux impacts du changement climatique. Le continent doit développer et mobiliser des solutions innovantes pour relever les défis relatifs à l’eau et à l’adaptation au changement climatique.

Les interactions entre les acteurs de la gestion de l’eau jouent un rôle fondamental lorsqu’il s’agit de générer, développer et échanger des connaissances et des innovations qui répondent aux demandes de solutions efficaces, viables et qui ont un impact tangible.

Financé par le programme de recherche et d’innovation de l’Union Européenne (H2020), le projet AfriAlliance a pour objectif de renforcer les capacités de l’Afrique à répondre aux enjeux liés au changement climatique en soutenant les réseaux existants d’Afrique et d’Europe pour le partage de solutions innovantes.

Sur une période de 5 ans, de 2016 à 2021, les 16 organismes partenaires du projet (dont l’OIEau en charge des tâches d’identification des solutions innovantes et le RIOB en charge de la communication) travailleront au renforcement et à la valorisation de la recherche et de l’innovation liées à l’eau et au changement climatique. 5 thèmes prioritaires ont été identifiés :

(1) Gestion Intégrée des Ressources en Eau,

(2) Sécurité alimentaire et agriculture,

(3) Renforcement des capacités humaines,

(4) Adaptation et atténuation du changement climatique,

(5) Réseau de surveillance, collecte, prévision et analyse des données eau et climat.

L’identification des besoins africains en innovation (aux échelles locales et régionales) ainsi que des solutions existantes a démarré avec l’organisation d’ateliers de travail en Afrique, organisés en marge d’événements pertinents : le symposium WaterNet (26-28 Octobre 2016, Gaborone, Botswana), la 22ème Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22 ; 7-18 Novembre 2016, Marrakech, Maroc), etc.

Cinq « Groupes d’action » multi-acteurs (universitaires, entreprises, ONG, etc.), avec des européens et des africains dans chaque groupe, ont par ailleurs été sélectionnés dans le cadre d’un appel à propositions (125 candidatures reçues). Ils ont reçu un soutien financier (limité à un capital de démarrage –« seed-money ») pour mener à bien des actions de production et de transfert continu de technologies et de connaissances pour répondre aux défis relatifs à l’eau et au changement climatique. Quatre de ces cinq Groupes d'Action (listés ci-dessous) ont choisi de développer leurs activités sur le thème prioritaire 2 « Sécurité alimentaire / agriculture ».

  • « Potentiel d’augmentation du captage d’eau en Afrique », dirigé par l’Université de Wageningen (Pays-Bas),
  • « Gestion intégrée des ressources en eau et éthique », dirigé par l’Université de Rhodes (Afrique du Sud),
  • « Irrigation efficace et innovante à petite échelle », dirigé par l’Institut éthiopien des Ressources en Eau (EIWR), Addis Abeba (Ethiopie),
  • « A4A (Arid African Alluvial Aquifers for Agriculture  - Aquifères alluviaux pour l’agriculture en zones arides africaines) », dirigé par l’Université  de: Mekelle (Ethiopie)
  • « SIRAF (Sustainable Intensification for Resilience and Food Security - Intensification durable pour la résilience et la sécurité alimentaire) », dirigé par IIED (International Institute for Environment and Development - Institut international pour l'environnement et le développement ; Royaume Uni).
Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

L’OIEau assure la réalisation de la composante d’activités « Identifier et assortir besoins et solutions d’innovation ».

A ce titre, il analyse les solutions d’innovation et de recherche qui présentent des opportunités de mise en œuvre rapide. Il produit une proposition de programme de recherche et d’innovation de long terme partagé pour préparer les défis futurs du changement climatique. Enfin, il sélectionne, sur la base des solutions d’innovation et de recherche, celles qui présentent un intérêt pour répondre aux défis locaux d’adaptation au changement climatique.

Le RIOB (dont le Secrétariat est assurée par l’OIEau) est en charge de la composante d’activités « Diffusion et rayonnement ».

A ce titre, il définit l’identité visuelle du projet et produit le matériel de communication destiné à la promotion du projet. Il produit et met en œuvre une stratégie de communication interne et externe. Enfin, il assure la diffusion des résultats du projet dans les réseaux africains et européens pertinents (innovation, recherche, gestion de l’eau, politiques et pratiques agricoles, etc.).

statut: 
en cours