INECO - Instruments institutionnels et économiques pour la gestion durable de l’eau dans la région méditerranéenne

Titre long: 
Instruments institutionnels et économiques pour la gestion durable de l’eau dans la région méditerranéenne
Pays: 
Algérie
Chypre
Égypte
France
Grèce
Italie
Liban
Maroc
Syrie
Tunisie
Nom du client/bénéficiaire: 
Commission européenne
Date de démarrage: 
juillet, 2006
Date d'achèvement: 
décembre, 2009
Financeur: 
Union Européenne
Nom des consultants associés/partenaires éventuels: 
School of Chemical Engineering, National Technical University of Athens International Network of Basin Organisations Istituto di Economia e Politica dell' Energia e dell' Ambiente, Universita Commerciale Luigi Bocconi Water Development Department, Ministry of Agriculture, Natural Resources and the Environment Aeoliki Ltd Tunis International Center for Environmental Technologies Water Management Research Institute, National Water Research Center, Ministry of Water Resources and Irrigation Central Administration for Soil, Water and Environment, Ministry of Agriculture and Land Reclamation, Egypt International Consultants Egypt Conseil et Developpement S.A.L. Studies and Integration Consulting Agence de Bassin Hydrographique Constantinois-Seybousse-Mellegue (ABHCSM) ISKANE Ingenierie
Descriptif du projet: 

INECO est l’acronyme de termes anglais signifiant "Instruments institutionnels et économiques pour la gestion durable de l’eau dans la région méditerranéenne". Il s’agit d’un projet d’action de coordination, soutenu par la Commission européenne (6e programme spécifique), dans le cadre de mesures spécifiques de Coopération internationale de soutien (Programme INCO) – Priorité thématique des pays partenaires méditerranéens (MPC).

Le projet INECO rassemble 14 institutions de 10 pays méditerranéens (Grèce, France, Italie, Chypre, Tunisie, Egypte, Liban, Syrie, Algérie et Maroc), incluant des organisations publiques (6), privées (7) et internationales (1). Le projet, qui s’étend sur 3 ans, a débuté le 1e juillet 2006 et se finira en juin 2009.

Le but d’INECO est de présenter une démarche interdisciplinaire pour la gestion de l’eau, qui s’élabore à l’aide l’intégration de trois aspects principaux: environnement, économie et société.

INECO aborde les différents problèmes constatés au niveau de la procédure de prise de décision et les déficiences des structures actuelles de gouvernance dans le bassin méditerranéen. La recherche se focalise sur les instruments institutionnels et économiques alternatifs qui permettent de promouvoir l’équité, l’efficacité économique et la durabilité environnementale au niveau de la gestion de ressources de l’eau.

Le principal but d’INECO est le développement de compétences et l’engagement constructif des «parties prenantes» (traduction du terme anglais "stakeholder" qui regroupe l’ensemble des acteurs qui ont un intérêt ou doivent participer à une prise de décision les concernant) dans la planification de gestions intégrées des ressources de l’eau.

Le projet se focalise sur les instruments économiques et institutionnels ainsi que sur les conclusions (sur les problèmes de gestion de l’eau) qui sont en relation (directe ou indirecte) avec trois challenges relatifs à la gestion de l’eau:

  • Partager l’eau, fait référence aux mécanismes (institutionnel, réglementaire, législatif, économique) mis en place pour l’allocation des ressources en eau sur le bassin hydrographique, au niveau du service d’eau (entre usager) et aussi au niveau transnational.
  • Donner une valeur à l’eau, fait référence à l’évaluation des coûts de l’utilisation de l’eau, la maximisation de l’efficacité économique, la mise en oeuvre du principe de recouvrement de coûts pour la gestion durable des services d’eau, et la mise en œuvre des principes « utilisateur-payeur » et « bénéficiaire-payeur ».
  • La bonne gouvernance de l’eau, fait référence à l’environnement institutionnel qui permet la mise en place de la GIRE (Gestion intégrée des ressources en eau).

Chaque challenge conduit à différentes conclusions qui sont transcrites au sein un système d’aide à la gestion de l’eau.

Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

Dans cette perspective, le projet analyse différents instruments en fonction des carences qu’il présente à chaque niveau fonctionnel de gestion des hydrosystèmes:

  • Le niveau fonctionnel constitutionnel ou niveau politique et juridique de l’eau, qui constitue l’environnement pour le bon fonctionnement du système, et inclut le développement de politiques de l’eau, de politiques institutionnelles, prenant en compte le développement de ressources humaines et la législation (y compris la normalisation).
  • Le niveau fonctionnel organisationnel ou niveau de gestion de la ressource de l’eau, qui implique la coordination, planification, prise de décision et politique de l’utilisation de l’eau et des usagers au niveau des hydrosystèmes (bassins hydrographiques et aquifères).
  • Le niveau fonctionnel opérationnel ou niveau d’usage de l’eau, qui vise l’usage ou contrôle de l’eau dans des buts spécifiques (distribution d’eau et assainissement, irrigation et drainage, protection contre les inondations, hydroélectricité, distribution aux industries, eau pour le tourisme et la préservation ou réhabilitation des écosystèmes).

Le rendu final d’INECO doit être vu comme une "expérimentation sociale" au niveau du développement de compétences et de structure politique; plus que comme la représentation d’un espoir de proposer des "solutions" aux problèmes de gestion de l’eau. INECO a pour objectif de fournir des expériences et permettre aux sociétés locales de changer leurs perceptions et, en conséquence, leur pratique de gestion de l’eau. Le projet fournira un cadre de recommandations complet et adaptable.

Produits réalisés par l'OIEAU : Rapports. Organisation de réunion et colloques. Recherche bibliographique

Fichiers pour le site internet: 
statut: 
terminé