Audit de l’Observatoire haïtien de l’eau et de l’assainissement

Pays: 
Haïti
Nom du client/bénéficiaire: 
DINEPA
Date de démarrage: 
juin, 2011
Date d'achèvement: 
décembre, 2011
Financeur: 
BID
Descriptif du projet: 

L’objectif général assigné fin 2008 – début 2009 à l’Observatoire de l’Eau Potable et de l’Assainissement en Haïti était le suivant : améliorer et gérer les services de l’EPA au niveau national par la planification de la réhabilitation, l'expansion et la modernisation des infrastructures.

Les principes retenus étaient les suivants :

  •      l’Observatoire doit s’appuyer sur un véritable système d’aide à la décision ;
  •      la mise en place doit se faire de manière progressive, en commençant par un secteur pilote.

Il s’agissait de développer un modèle opérationnel et des bases de données associées qui permettraient à terme :

  •      d’évaluer les conséquences des investissements
  •      de concevoir et évaluer les scenarii alternatifs ;
  •      d’identifier et combler toutes les lacunes dans les Bases de Données ;
  •      de prévoir et devancer les problèmes financiers, environnementaux et de ressources ;
  •      de suivre les résultats réels des programmes d’investissement par rapport aux résultats prévus ;
  •      d’identifier et projeter toutes les tendances susceptibles de modifier de manière significative les résultats.

L’Observatoire pouvait, selon nous, à long terme, se constituer comme un centre de documentation. En centralisant les rapports réalisés par les différents acteurs, il pouvait fournir des documents via une plateforme internet.

L’objet de cet audit était de mesurer le chemin parcouru depuis ces propositions. Certaines propositions ont pu se révéler peu utiles et d’autres bien qu’utiles ont pu rencontrer des difficultés dans leur mise en place et engendrer ainsi une situation délicate pour la planification et l’aide à la prise de décision dans le secteur de l’assainissement et de l’eau potable en Haïti.

Nous avons constaté et montré que l’Observatoire est un service qui, bien que constitué d’agents de très grande valeur, est parti à la dérive du fait d’absence de directives claires.

Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

L'OIEau a donc dressé l’état des lieux et fait des propositions constructives pour corriger la situation et développer l’Observatoire au niveau central comme au niveau des OREPAs.

Les actions proposées par l'OIEau sont les suivantes :

  • séparer le service informatique de l’Observatoire avec deux responsables distincts ;
  • axer le personnel actuel sur les missions qui relèvent purement de l’Observatoire et le moins possible impactées par les notions d’urgence opérationnelle de la DINEPA
  • garder un service informatique léger (une personne) dont la mission sera de gérer la sous-traitance et d’en définir les contours et le contrôle d’activité, car l’appel à une société de service parait une bonne solution tout en gardant la maîtrise des développements. Une autre solution serait d’avoir recours à un important service informatique qui prendrait en charge la totalité de la gestion de l’informatique mais cela imposerait à la DINEPA de nombreux recrutements. Or, La DINEPA est devenue une très importante Direction. De ce fait, il semble préférable d’axer maintenant les recrutements opérationnels en priorité sur les corps de métiers relatifs à l’eau et à l’assainissement.
  • Réaliser des ateliers pour valider l’URD ;
  • Présenter et faire participer la table sectorielle à la validation de cet URD ;
  • Réaliser des ateliers pour valider d’autres documents produits par l’Observatoire ;
  • Présentation mensuelle des activités de l’Observatoire aux cadres de la DINEPA dans le cadre de réunion formelle et où les décisions seront actées par un compte-rendu ;
  • Donner à l’Observatoire des responsabilités en termes d’études prospectives. Il devrait pouvoir les mener de sa propre initiative et alerter la DINEPA sur les résultats obtenus ;
  • Faire de l’Observatoire un outil de communication tourné vers le public, qui l’informera de manière objective des actions de la DINEPA et des progrès réalisés en terme de gestion de l’eau potable et de l’assainissement ;
  • Mettre en place des systèmes « d’alarme » par exemple basés sur les indicateurs de services qu’ils soient techniques ou financiers ;
  • Se tourner résolument vers la décentralisation ;
  • Structurer et formater les données de façon claire et pédagogique : la notion d’établissement d’un dictionnaire de données permettrait d’augmenter les capacités des personnels locaux pour des « reporting » sécurisés dans leur fiabilité…
statut: 
terminé