Portail documentaire

Titre long: 
Documents sur l'eau et la biodiversité
Pays: 
France
Date de démarrage: 
juin, 2006
Financeur: 
MEEDAT, puis AFB (ex ONEMA)
Descriptif du projet: 

L’Office International de l’Eau a mis en place, avec l’appui financier de l’Agence Française pour la Biodiversité (ex Onema), un système généralisé d’accès à l’ensemble des documents produits par le secteur public et relatifs à l’eau. Cela s’inscrit pleinement dans la démarche de la convention d’Aarhus, de sa transposition dans la directive 2004/3, de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) et des dispositifs réglementaires français sur l’accès aux informations du secteur public.

Ce système vise à aller au-delà de ce qu’offrent les systèmes documentaires actuels, en permettant d’accéder directement aux textes et pas uniquement aux notices descriptives (ou métadonnées). L’OIEau a réalisé l’étude de faisabilité et sa réalisation et assure depuis 2009, année de sa création, l’appui technique, l’animation, la coordination et l’évolution du portail.

Objectifs :

  • Permettre la conservation et la mise à disposition de la « littérature grise » produite en français. Il est alimenté en permanence par les documents produits ou collectés par des « contributeurs », qui sont actuellement : ministère chargé de l’écologie, AFB, Agences de l’eau, Offices de l’eau d’Outre mer, Office International de l’eau (OIEau), Ifremer, Irstea, Brgm, INERIS, EDP Sciences, Site GEST’EAU, Sandre.
  • L’accueil de nouveaux contributeurs s’appuie sur la production des métadonnées selon un guide de procédures et la mise en place d’une architecture technique conforme aux principes informatiques du portail avec un protocole d’échange de données standard, simple de mise en œuvre (archives ouvertes et protocole OAI-PMH version 2).
  • Mettre en œuvre un dispositif national performant d'accès aux textes intégraux de ces documents.
  • Permettre aux usagers d’avoir un accès aux documents par une indexation géographique. Il s’agit de valoriser les documents en donnant une couverture spatiale et géographique pour retrouver ceux qui sont produits à l’échelle locale.
Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

Juin 2006,  l’OIEau a réalisé l’étude de faisabilité du portail.

En Mars 2007, l’OIEau a présenté l’étude de faisabilité du projet. Pour répondre aux besoins cernés, il a proposé dans son rapport final l’architecture technique du portail. Elle est basée sur le protocole OAI-PMH (Open Archives Initiative’s Protocol for Metadata Harvesting), et plus particulièrement la version 2 de ce protocole (dernière version). Le modèle OAI distingue 2 types d’acteurs : les fournisseurs de données (entrepôts OAI) qui exposent des métadonnées de manière passive, et les fournisseurs de services (moissonneurs OAI) qui recueillent de manière active des métadonnées pour fournir des services à valeur ajoutée. Ainsi le groupe de coordination SIE a validé en 2007 la mise en œuvre opérationnelle du projet.

En 2008, l’OIEau a réalisé :

Mars 2008, le guide des procédures et la liste des métadonnées basée sur le protocole Dublin Core (DC) utilisé par l’OAI ;

Juin 2008 , les moulinettes des formats d’échanges des notices documentaires existantes pour les partenaires qui n’ont pas d’entrepôt OAI ;

Septembre 2008, rédaction du cahier des charges de mise en œuvre du portail. La définition des travaux liée à l’architecture retenue a été précisée et approfondie dans les spécifications techniques du cahier des charges

En 2009, le portail est opérationnel, avec un certain nombre de partenaires identifiés (l’Onema, le CEMAGREF, le MEEDDAT, le BRGM, l’INERIS, l’IFREMER, les Agences de l’Eau et les offices des DOM) pour alimenter le portail, en mars 2009. Dans un deuxième temps, d'autres acteurs de la sphère publique pourront être approchés et intégrés progressivement.

En 2010, le portail est optimisé par l'utilisation d'un nouveau moteur de recherche Polyspot  et il est enrichi d'un nouveau format de métadonnées plus complet, qui permettra de proposer une navigation / recherche par thèmes, et un accès cartographique aux documents. La qualité de l’indexation et de la recherche est bien meilleure avec Polyspot, et l’utilisateur arrive beaucoup plus rapidement aux documents intéressants pour lui grâce aux filtrages des résultats.

En 2011, l’accès cartographique est mis en ligne. Il permet de croiser un critère de recherche géographique (c'est-à-dire une zone d’intérêt) et un critère de recherche textuelle (dans les notices documentaires et / ou dans le texte intégral). Les résultats peuvent ensuite être visualisés sur une carte, tout en utilisant les filtres et les autres fonctionnalités du portail.

En 2012, des services complémentaires sont mis en ligne : un espace personnel où chaque internaute peut mémoriser ses propres requêtes, définir une fréquence d’exécution et une alerte par mail. D’autre part, un soutien particulier est apporté aux contributeurs pour la mise en œuvre de leur archive ouverte (entrepôt OAI).

Depuis 2014, le nombre de contributeurs progressent et le rôle de l’OIEau est de les accompagner dans la mise en place d’entrepôt et également dans la mise en valeur de leurs documents, grâce à la rubrique « Notre sélection » du portail.

En 2017, le portail documentaire change de nom et devient "Documents sur l'eau et la biodiversité". Il traite aujourd'hui des documents sur l'eau, les milieux aquatiques et la biodiversité. L'adresse internet est elle aussi modifiée en www.documentation.eauetbiodiversite.fr.

Ce portail a été conçu et mis en place par l’OIEau, avec le soutien financier de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) (ex Onema). L’OIEau anime le réseau national documentaire regroupant l’ensemble des acteurs publics producteurs des documents.

Fichiers pour le site internet: 
statut: 
en cours