Journées "Recherche et Innovation Biogaz et méthanisation"

Pays: 
France
Date de démarrage: 
janvier, 2015
Date d'achèvement: 
mars, 2016
Financeur: 
Club Biogaz - ATEE
Nom des consultants associés/partenaires éventuels: 
Groupement de Recherche Eau Sol Environnement Université de Limoges
Descriptif du projet: 

La filière biogaz se développe et évolue, les Journées Recherche et Industrie aussi. Pour accompagner l’élargissement du champ de ces journées au-delà de la recherche et de l’industrie à l’ensemble des parties prenantes de la filière (exploitants, agriculteurs, collectivités territoriales ...), les JRI ont désigné les «Journées Recherche et Innovation ». Pour cette nouvelle édition, le Club Biogaz ATEE   s’est associé à l’OIEau (Office International de l’Eau) et au GRESE (Groupement de Recherche Eau Sol Environnement - Université de Limoges).

L’objectif de ces journées est de promouvoir un dialogue et une collaboration accrus entre le monde de la recherche et les acteurs de la filière, pour une meilleure contribution de l’effort de recherche au développement d’une filière adaptée au contexte français.

La présentation des travaux de recherche en cours et à venir, les retours d’expérience, les tables rondes et les moments d’échanges ont permis de faire le point sur la recherche actuelle et d’identifier les besoins pour l’avenir dans un contexte collaboratif.

Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

Sessions du 10 février 2016 : La journée du 10 février a été dédiée aux digestats sous trois thématiques : l’azote, la matière organique et la microbiologie. Les points de vue d’un scientifique, d’une entreprise, d’un utilisateur et d’un médiateur ont été exposés durant chacune des trois sessions, puis croisés lors de tables rondes pour mettre en évidence les bonnes pratiques.

Sessions des 11 et 12 février 2016 : Présentation de travaux de recherche et de retours d’expérience sur les thématiques suivantes

  • Digestats

La valorisation des digestats est une étape importante, voire limitante, pour l’équilibre financier et environnemental de certaines installations de méthanisation.

Cette session a présenté les résultats obtenus sur la caractérisation des digestats, leurs post-traitements, l’évaluation de leurs intérêts agronomiques et les possibilités de mise sur le marché ainsi que les impacts environnementaux du retour au sol.

  • Mobilisation des substrats

Fortement liée à la notion de territoire par la nécessité d’un approvisionnement de proximité en substrats, la méthanisation doit impliquer les acteurs locaux, publics ou privés, qui bénéficieront en retour des avantages des projets : traitement de déchets, production de digestats ou compost à intérêt agronomique, vente d’énergie. L’introduction de nouvelles matières organiques dans les méthaniseurs nécessite de caractériser ces matières pour les intégrer dans une recette contrôlée, parfois après un pré-traitement adapté. De plus, les recettes utilisées pour alimenter les digesteurs conditionnent les caractéristiques intrinsèques des digestats ; prédire les mélanges de substrats peut permettre de mieux contrôler la qualité de ces derniers.

  • Procédés de méthanisation

En France, les filières de méthanisation se développent principalement à partir d’intrants ne présentant pas de concurrence avec l’alimentation humaine ou animale. Il en résulte une diversité importante d’intrants nécessitant des adaptations et/ou des développements spécifiques en termes de procédés de méthanisation.  La connaissance des processus qui se déroulent lors de la digestion permet de piloter celle-ci plus finement, et d’optimiser la production de biogaz à partir d’une recette d’intrants donnée. La pérennisation des technologies passe aussi par une meilleure maîtrise des paramètres physiques dans les procédés, ainsi que par le développement d’un monitoring adapté, notamment au niveau du biogaz.

  • Valorisation du biogaz

Cette session a abordé les possibilités et les limitations métrologiques pour garantir la qualité ad’hoc. Les traitements épuratoires/d’enrichissement et leur monitoring font partie des objectifs, y compris dans leurs aspects économiques.  Les nouveaux usages du biométhane sont à l’ordre du jour, de même que l’actualité sur les standards (et projets de normes) EU pour son injection.

  • Enjeux sociétaux

Fortement marquée par un ancrage territorial, la filière biogaz et méthanisation a été abordée sous l’angle de ses impacts socio-économiques et environnementaux afin de tenir une place de choix dans les grandes orientations prises par les décideurs. De l’échelle nationale à l’échelle locale, le développement, la perception, la place et les impacts de cette filière doivent être anticipés, mesurés et évalués.

statut: 
terminé