Observatoire de l’eau et de l’assainissement en Haïti

Pays: 
Haïti
Nom du client/bénéficiaire: 
MTPTC : Cellule Eau Potable et Assainissement
Date de démarrage: 
janvier, 2008
Date d'achèvement: 
décembre, 2008
Financeur: 
MTPTC : Cellule Eau Potable et Assainissement
Descriptif du projet: 

Le Gouvernement de la République d’Haïti s’engage sur une profonde réforme légale et institutionnelle devant la nécessité de moderniser le secteur de l’eau potable et de l’assainissement, de manière à permettre l’accès à l’eau et la mise en œuvre des dispositifs d’assainissement. Une organisation rationnelle et plus souple des services d’eau et d’assainissement, plus proche des populations, optimisant les services et leurs coûts, est donc visée, en respectant les règles de bonne gouvernance.

Depuis septembre 2007, dans le cadre de la Loi sur l’eau actuellement à la signature du Parlement, et à la demande du Ministère Haïtien des Travaux Publics, des Transports et des Communications (MTPTC) en charge des services d’eau, l’OIEau a fondé le futur modèle organisationnel des services, en tenant compte du nouveau principe triangulaire basé sur :

  • la mise en place d’un régulateur au niveau de l’Etat qui assure la planification et la coordination du secteur, il s’agit de la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’assainissement ;
  • la décentralisation de la maîtrise d’ouvrage vers des OREPA (Offices Régionaux de l’Eau Potable et de l’Assainissement) qui seront les Autorités organisatrices régionales ; leurs périmètres de responsabilité sont à découper judicieusement dans l’étude et les modes de fonctionnement à déterminer ;
  • la diversification des modes de gestion des services sur le terrain, tant en matière d’eau potable que d’assainissement.

Il s’agissait lors de cette étude :

  • Établir les listes d’indicateurs de performances nécessaires pour accompagner les schémas directeurs de l’eau potable d’une part et de l’assainissement d’autre part pour permettre à la DNEPA et aux OREPAs d’être dotés de moyens de contrôle et de gestion de leurs objectifs et leur patrimoine.
  • Définir l’outil de gestion général aux OREPAs permettant d’intégrer les données et de rendre compte des évolutions de façon dynamique, année par année.
  • Accompagner la mise en œuvre de ces indicateurs et leur collecte par des micro études de faisabilité sur le terrain visant à déterminer les budgets et moyens nécessaires sur les réseaux (comptage, patrimoine existant, linéaire de conduites, SIG, …), mais aussi les moyens en matière de gestion du personnel affecté par tâches de service par les OREPAs ou par les opérateurs de service (délégués ou non).
  • Fournir globalement à un prestataire informatique tous les éléments de référence permettant de créer l’outil intégré en réseau sur l’intranet OREPAs, pour réaliser notamment les rapports annuels et le suivi des opérateurs.
Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

L’Observatoire diffusera l’information à tous les acteurs intéressés au domaine de l’eau. En se constituant une base de données, alimentée par les Offices Régionaux, l’Observatoire sera le point de référence. La diffusion de l’information se réalisera sous la forme d’une diffusion Web (Intranet/extranet/Internet).

En ayant une vision globale de son patrimoine Eau Potable et Assainissement (via un support cartographique) et même des projets à venir, l’Observatoire sera en mesure de fournir les données permettant :

  • Une planification nationale en matière de ressources en eau et AEPA,
  • Une définition plus aisée des priorités en matière de projet,
  • Un meilleur ciblage des actions et projets à mettre en œuvre dans le pays…

L’Observatoire pourra, à long terme également, se constituer en centre de documentation. En centralisant les rapports réalisés par les différents acteurs, il pourra fournir des documents via une consultation sur Internet.

  • La partie gauche du schéma indique l'organisation (le "Qui") des acteurs du futur système :
  • le niveau national (DNEPA = Direction Nationale de l'Eau Potable et de l'Assainissement),
  • le niveau régional (OREPA = Office Régional de l'Eau Potable et de l'Assainissement),
  • le niveau local (UTE = Unité Technique d'Exploitation).

Ces différents acteurs seront amenés à échanger des données.

La partie droite du schéma indique les flux de données échangées (le "Quoi") ainsi que les traitements réalisés par le Système d'Information (calcul des indicateurs).

Globalement, on peut résumer les flux comme ceci :

  • Les UTE envoient leurs propres variables factuelles aux OREPAs et à la DNEPA,
  • Les OREPAs calculent des indicateurs UTE à partir des variables factuelles reçues des UTE et renvoient ces indicateurs aux UTE dont ils ont la charge (ces indicateurs UTE sont également consultables par la DNEPA),
  • Les OREPAs calculent des rapports sur l'activité des UTE, et les transmettent, ainsi que leurs propres variables factuelles, à la DNEPA,
  • La DNEPA calcule des indicateurs OREPA à partir des variables factuelles reçues des OREPAs et renvoient ces indicateurs aux OREPAs,
  • La DNEPA, en collaboration avec les OREPAs, peut, à partir des variables factuelles des UTE et / ou des variables factuelles des OREPAs, produire des rapports d'étude. Ces rapports d'étude produits conjointement sont disponibles aux niveaux national et régional, et dans certains cas, les OREPAs peuvent fournir les résultats de ces études aux UTEs concernées.

Les indicateurs

Un indicateur de performance souligne le niveau d’efficience et d’efficacité atteint par un territoire.

Les indicateurs de performance :

  • Permettent une meilleure réorganisation et réactivité de la direction ainsi que le contrôle et la vérification des décisions de gestion mises en place ;
  • Mettent en évidence les anomalies du système et identifient les mesures correctives afin d’améliorer la productivité et la qualité du service ;
  • Facilitent la mise en place d’une démarche de management bien développée permettant d’assurer un service de qualité et de bonne efficience ;
  • Fournissent les éléments de base et les grandes lignes pour effectuer des audits du mode de fonctionnement ;
  • Contribuent à mettre en place une bonne stratégie de gestion de la ressource qui tient compte de la disponibilité de la ressource, des investissements consacrés, du personnel compétent, etc.…
  • Constituent des outils de contrôle et de surveillance de la qualité des services fournis ;
  • Fournissent les outils de base pour aider aux choix des priorités des projets et des investissements ;
  • Constituent des moyens simples et bien compréhensibles qui permettent de mieux communiquer entre les professionnels et les consommateurs ;
  • A l’échelle nationale voire internationale, étant donné ils rendent l’information cohérente et homogène entre les territoires, ils permettent de réaliser des comparaisons.

statut: 
terminé