Schéma d’Orientations pour une Utilisation Raisonnée et Solidaire de la Ressource en Eau (SOURCE)

Pays: 
France
Nom du client/bénéficiaire: 
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Date de démarrage: 
janvier, 2009
Date d'achèvement: 
décembre, 2010
Financeur: 
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Nom des consultants associés/partenaires éventuels: 
SOGREAH
Descriptif du projet: 

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur s’est depuis longtemps adaptée à une gestion de la ressource en eau complexe, à travers ses aménagements hydro-électriques et agro-industriels, contribuant à une bonne qualité de vie. Les infrastructures existantes mettent en relation divers territoires et dissocient les "territoires d'usages" des "territoires d'origine" par des transferts d’eau entre le massif et le littoral et par l’irrigation au moyen de canaux.

Malgré cette organisation spécifique de la répartition de l’eau, la région est confrontée à de nouvelles difficultés. Les problèmes de risque de manque d'eau sur certains secteurs à certaines périodes de l’année, pourraient s’accroître, du fait de l'inégale répartition des ressources, du développement urbain ou de l'évolution du climat. Plusieurs années de sécheresse consécutives accentuent ce constat. Les évolutions posent des interrogations en termes d’organisation de l’espace mais aussi en termes de réponse aux besoins en eau. Le poids de ces usages liés à l’eau, les modes de consommation et le fonctionnement des milieux aquatiques sous-tendant le renouvellement de la ressource, sont autant d’éléments à prendre en compte pour une utilisation raisonnée et solidaire de l’eau.

Il est donc essentiel de rechercher aujourd’hui un juste équilibre entre la disponibilité de la ressource et la demande en eau, prioritairement axé sur la responsabilisation de tous, dans un esprit d’anticipation et dans un objectif de bon état des milieux.

L’élaboration d’un Schéma d’Orientations pour une Utilisation Raisonnée et Solidaire de la ressource en Eau permet de rechercher un consensus pour promouvoir les réponses les plus adaptées aux problématiques régionales afin de garantir durablement à la fois l’accès à l’eau pour tous en Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’atteinte des objectifs fixés par la Directive Cadre sur l’Eau.

Il s’agit d’aborder la question de la ressource en eau dans une perspective dynamique et d’interroger les pratiques actuelles quant à leur « durabilité ». Les objectifs sont  de :

  • renforcer les connaissances sur la ressource en eau et ses modalités de renouvellement en lien avec le fonctionnement des milieux aquatiques,

  • affiner les connaissances sur l’exploitation actuelle de la ressource, les niveaux des prélèvements par usage, et les marges d'économie,

  • mettre en perspective le cadre d’analyse ainsi dégagé avec les évolutions potentielles des secteurs d’activités et des territoires,

  • identifier des propositions d’intervention à l’échelle du territoire régional en matière de gestion durable de la ressource en eau,

  • aider à trouver les leviers pour orienter ou réorienter les modes de gestion si nécessaire,

  • renforcer la prise de conscience et l’implication des acteurs locaux,

  • proposer des modalités de gouvernance de la ressource en eau.

Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

Dans le cadre de l’élaboration de ce schéma, l’OIEau a pour mission, à partir d’une analyse rétrospective de l’évolution de la situation, de formuler des scénarii visant un objectif de préservation de la ressource. Ces scénarii sont basés sur des hypothèses et des tendances contrastées au terme de 2030.

Sur la base du diagnostic et des éléments issus du travail de prospective, le schéma décline au niveau régional les grandes orientations de travail à développer pour permettre une gestion pérenne de la ressource à l’horizon 2030. Chaque proposition donne lieu à une panoplie d’actions envisageables en dégageant pour chacune, outre des solutions associées (techniques, organisationnelles, comportementales…), leurs avantages et leurs inconvénients et leurs impacts sur les différentes activités et sur chacun des territoires de la région.

Le succès de la démarche est basé sur la participation active des membres du comité technique de suivi du présent projet et d’experts sectoriels à la détermination et la description des indicateurs et des scenarii. La participation de ces membres s’inscrit dans le cadre de réunions techniques.

Le groupe de travail intersectoriel ainsi constitué dispose des données nécessaires au bon déroulement de l’analyse (évolutions de population, des surfaces irriguées, de la pollution diffuse, des prélèvements par usage, par type de ressource…). A partir de ces données, des perceptions, des expériences et connaissances de chaque membre du groupe de travail, l’élaboration des scenarii se déroule pendant les réunions techniques.

 

La structure des scenarii doit intégrer les grands éléments suivants :

  • Définition, hypothèses d’évolution et leviers d’action (identification des outils de gestion de la demande en eau adaptés aux hypothèses ; ces outils peuvent être réglementaires, tarifaires, normatifs, fiscaux, techniques…) ;

  • Définition de périodes distinctes intra-scenario afin de tenir compte des diverses échéances connues (SDAGE, DCE…) ;

  • Caractérisation de l’évolution de chaque demande en eau (en fonction des usages) selon les dispositions du scenario ;

  • Impact sur les différents types de ressource et sur leur disponibilité (estimation haute et basse intégrant les perspectives d’évolution de la demande en eau) ;

  • Points forts et limites du scenario ;

  • Avis et positionnement des acteurs.

statut: 
terminé