Bilan de fonctionnement de la production d’eau potable de l’usine du Gour du Puy - Montluçon

Titre long: 
Bilan de fonctionnement de la production d’eau potable de l’usine du Gour du Puy
Pays: 
France
Précisions sur la localisation: 
Auvergne-Rhône-Alpes
Nom du client/bénéficiaire: 
Communauté d’Agglomération de Montluçon
Date de démarrage: 
décembre, 2009
Date d'achèvement: 
mars, 2010
Financeur: 
Communauté d’agglomération de MONTLUCON
Descriptif du projet: 

Le Service Eau et Assainissement de la Communauté d’Agglomération de Montluçon (CAM) a demandé à l’Office International de l’Eau de remettre un avis technique dans le cadre de l’amélioration de l’usine de production d’eau potable du Gour du Puy, située à Montluçon.

Le but de cette étude est donc de réaliser un bilan de fonctionnement de l’usine de traitement afin d’une part d’améliorer si possible le traitement existant, d’autre part de prévoir les modifications nécessaires dans les années à venir afin de répondre aux exigences de la réglementation en vigueur.

Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

L’Office International de l’Eau a réalisé les prestations suivantes :

  • vérification des temps de contact et des taux de traitement de la filière eau : préreminéralisation, préoxydation, coagulation, floculation, décantation, filtration sur sable, ozonation, reminéralisation, désinfection
  • analyses de l’eau après chaque étape de traitement (pH, température, turbidité, conductivité, couleur, fer, manganèse, aluminium, dureté totale et calcique, alcalinité, carbone organique totale, oxydabilité au permanganate de potassium, ammonium, nitrates, dioxyde de chlore, chlorites et ozone)
  • optimisation des traitements existants par essais jar-test (essais avec sulfate d’aluminium, aqualenc F1, chlorure ferrique, permanganate de potassium, ozone et charbon actif en poudre)
  • optimisation spécifique de la phase de remise à l’équilibre calco-carbonique (simulations avec logiciel LPL-Win et avec graphique carbonique d’Hallopeau et Dubin)
  • discussion de chaque amélioration possible (avantages/inconvénients)
  • proposition des modifications de filière de traitement d’eau avec un calendrier suivant les priorités.

Suite aux essais réalisés et aux interprétations discutées, les actions à engager ont été hiérarchisées comme suit :

Dès que possible et avant l’été de l’année en cours

  • Œ Supprimer la préoxydation au dioxyde de chlore et réaliser à taille réelle sur l’usine les essais de substitution par du permanganate de potassium (calculer par rapport à la stœchiométrie du fer et du manganèse) et, couplé à l’injection de CAP (DACARB PB170B après avoir fini le stock actuel en DACARB PB150B)
  •  Continuer à utiliser l’Aqualenc comme coagulant (vérifier son efficacité par rapport au sulfate d’aluminium en périodes d’eaux chaudes)
  • Ž Réaliser un suivi de l’ozone résiduel en sortie de postozonation (bâche eau traitée) pour que les réglages donnent un résiduel d’ozone dans l’eau de 0,1 mg/L et ainsi limiter la consommation du dioxyde de chlore par l’ozone
  •  Mettre des purges automatiques sur le saturateur à chaux, et vérifier ses débits en entrée et sortie
  •  Adapter la capacité d’injection de gaz carbonique et de lait de chaux, en fonction des objectifs de pré-reminéralisation et de pH de coagulation puis d’eau de chaux en fonction des objectifs d’équilibre calco-carbonique de l’eau en post-reminéralisation
  • ‘ Réaliser des essais sur la filière avec le chlorure ferrique, permanganate de potassium et CAP adapté pour vérifier cette solution par rapport aux essais effectués avec l’aqualenc (même si les jar-tests n’étaient pas concluants).

A partir de l’année suivante

D’autres modifications peuvent être envisagées dans un futur proche, à savoir :

  •  Intégration d’une cuve de contact de 5 min (100 m3) pour la préoxydation (KMnO4 ou O3) avant la coagulation
  • ‚ Création d’un ouvrage pour l’affinage de l’eau avec du charbon actif (traitement du COT) :
    • de contact avec CAP entre décanteur et filtre à sable
    • ou filtre CAG après ozonation (pas la meilleur solution en terme d’abattement du COT sauf sir le CAP en tête de filière réduit considérablement ce COT et que le CAG finit juste de le descendre en dessous de 2 mg/l)
    • ou CAP + membranes d’ultrafiltration

La solution retenue devra être validée par des essais sur pilote.

statut: 
terminé