Etude comparative de filières de traitement de potabilisation - Ville de Clermont-Ferrand

Pays: 
France
Précisions sur la localisation: 
Auvergne-Rhône-Alpes
Nom du client/bénéficiaire: 
Commune de CLERMONT-FERRAND
Date de démarrage: 
décembre, 2009
Date d'achèvement: 
décembre, 2009
Financeur: 
Commune de CLERMONT-FERRAND
Descriptif du projet: 

Le Service Eau et Assainissement de la ville de Clermont-Ferrand a demandé à l’Office International de l’Eau de réaliser une étude comparative de différentes filières de potabilisation définies dans l’Etude du Cabinet Merlin « pour la mise en place d’un traitement de secours à l’usine de production du Val d’Allier ».

Le but de cette étude a été donc de réaliser une comparaison sur l’efficacité de chaque filière définie, une comparaison des avantages et inconvénients de chaque filière, une définition des contraintes d’exploitation pour chaque cas et une approche de la filière boues.

L’Office International de l’Eau a réalisé les prestations suivantes :

  • validation de l’efficacité des filières par le rendement attendu sur les objectifs de traitement (turbidité, COT)
  • définition des contraintes d’exploitation pour les 3 filières de potabilisation : CAG ou CAP + filtre à sable ou UF/CAP
  • évolution possible de la future filière de traitement
  • synthèse du choix des solutions : avantages/inconvénients de chaque filière
  • discussion de la filière boues
  • proposition de modifications de filière de traitement d’eau
Descriptif des services rendus par l'OIEau: 

Des manques de précision sur des paramètres de l’eau brute n’ont pas permis de cerner complètement la qualité de l’eau à traiter : le Manganèse (dissous/total), la Turbidité (en période de crues : MES/colloïdes), les données de l’eau brute pour l’eau la plus agressive.

Néanmoins, une oxydation au KMnO4 semble de toute façon indispensable au moins en secours sur la filière eau.

L’efficacité des 3 filières eau semble correcte par rapport aux éléments principaux à éliminer (turbidité, fer, manganèse, COT, pesticides, agressivité, ammonium, arsenic, hydrocarbures, microbiologie). Par contre, il serait judicieux de s’orienter vers une filière adaptée à ces pollutions actuelles minimales, sachant qu’elle pourra être optimisée en fonction d’une pollution évolutive. C’est pourquoi, les filières eau n°2 et n°3 semblent plus intéressantes.

La filière boues des 3 filières eau ne semble pas prendre en compte les boues des saturateurs d’eau de chaux qui représentent un faible volume mais une charge en MES importante voire très majoritaire sur la charge totale en MES. Cette prise en compte changerait complètement la donne des calculs de MS produit chaque année. Par contre, l’épaississement serait amélioré par cette boue très concentrée.

Des compléments d’étude permettront de corriger certains calculs et de s’assurer de la meilleure filière à choisir (efficacité, facilité d’exploitation, coûts d’investissement et d’exploitation réduits).

statut: 
terminé